rubon12 99180 adhesions v2

Recherche libre

" En finir avec la répression aveugle"

[ Source : Edition papier de la La presse de la Manche, en date du 14/01/2018, par Lydie BLAIZOT ]

 


Les motards ne croient pas que les réduction de la vitesse diminurait le nombre d'accident

Thierry MARIE, président de la FFMC50 depuis 2011, a vu l'assication passer d'une trentaine de membres à 165 cette année. Une progression constante qui suit celle du nombre de motars. Pour la section de la Manche, le bureau à constater un turnover assez important et souhaite y remédier en appelant les adhérents à communiquer davantage sur ce qui leur convient ou non.

 

2017, l'année des "mesures inutiles"

 

Pour l'année écoulée, Thierry MARIE regrette "une repression aveugle, avec des mesures inadaptées en termes de sécurité". De plaques plus grandes, des gants nomées qui ont obligés les motards à se rééquiper... le gouvernement donne l'impression aux motards de vouloir simplement leur taper dessus sans prendre en considération leurs besoins, ni envisager des mesures plus contructives comme une meilleurs formations.

"La répression n'est pas formatrice" martèle Thierry MARIE. Et que penser de la limitation de vitesse à 80 km/h? " il y a là un ojectif financer, c'est tout. De nombreuses études ont démonté que limiter la vitesse ne diminuait pas le nombre d'accident." . Dans les pays comme l'Angleterre ou l'Allemagne, où la vitesse maximale est le plus importante que chez nous, les autorités ont en effet enregitré une baisse du nombre de tués sur la route.

 

Thierry MARIE (à droite) et le bureau de la FFMC50 ont présenté les rapports de l'association , vendredi soir
Alors la FFMCva, pour l'année désomais entamée, pour suivre ses efforts en termes de formation, avec les fameuses "reprise de guidon" et des interventions dans les collèges et lycées, pour sensibiliser les jeunes à la meilleure conduites à adopter sur la route.

 

"Plus on forme les jeunes de bonne heure, mieux c'est".

 

Le dialogue avec les élus sera aussi renforcé, pour que les propositions de la FFMC ne soient plus considérées comme "caprices", mais reconnues à leur juste valeur.

 

"Nous avons des experts indépendant de tout lobby. Nous pouvons proposées des solutions intelligentes".

 

Avec M. Gosselin, député de Saint-Lô, la FFMC espère pouvoir relancer l'idée d'étas généraux de la sécurié routière.Pour Thierry Marie, il est vraiment important de sortir de cette obsession de la vitesse. "Sur le RN13, par exemple, limiter la vitesse ne sert à rien, il faut aménager la route, pour faire des sortie". Bref Pour 2018: "On va faire du Bruit, on va bouger !".

 


 

AG FFMC50 2018