- Le Labo
   La stratégie du net
(Portail en cours de réoganisation)

facebook1234Forum sur le groupe FFMC50

twitter1234Fil d'actualité sur @ffmc50

 

A chaud :

Pourquoi la FFMC 50 n’appelle pas à manifester le 17 novembre 2018
Visiblement, depuis la diffusion de l'article sur les réseaux sociaux, il y a beaucoup plus de contestation que de lecture de l'article ... .
Pour le anti-ffmc, voici quelques articles intéressants :
https://goo.gl/wxyGg9
https://goo.gl/Z1N33A
https://goo.gl/rYdAKP

Rappel des actions à venir :

  • Le vendredi 14 aout 2019 : repas à "la maison rouge"
  • Le lundi 7 janvier 2019 : prochaine réunion bi-mensuelle (ouvert à tous)
  • Le vendredi 18 janvier 2019: Assemblée Générale FFMC 50 à 20h30, salle des Fêtes de Cherbourg (centre ville)

 

 

Awacs FFMC
Page Facebook regroupant les actions de chaque antenne FFMC
Travail d'équipe en cours
Plusieurs membres de la FFMC50 travaillent pour la réussite des premiers ERJ ( Eduction Routière de la Jeunesse) dans la région. Des informations viendront prochainement , on les posera dans la rubriques dédiée
Pourquoi la FFMC 50 n’appelle pas à manifester le 17 novembre 2018
Tout ce qui touche la mobilité, nous concerne.
Nous sommes sur le terrain depuis plus de 35 ans et nous y serons encore et encore ....
(c’est long à lire!!!) Précisions, explications, pourquoi PPC ne participera pas à la journée du 17 novembre 2018.
[ Source : Jean-Marc BELOTTI, Coordinateur FFMC Paris et Petite Couronne, depuis Facebook de FFMC PPC ]
Article important dans le dernier Moto Magazine : La démarche de la FFMC pour faire porter un projet de loi concernant la destination de l’argent récolté via les radars, avec un slogan : «Rendez-nous notre argent !»

Manif 80kmh D3C6129 reduce

La FFMC 50 appelle à une large manifestation des usagers de la route contre la réduction de vitesse de 90 à 80 km/h en France

L’antenne Manche de la FFMC appelle l’ensemble des utilisateurs de la route à manifester leur opposition à la décision, récemment annoncée par le 1er Ministre, de réduire la vitesse maximale de 90 à 80 km/h sur l’ensemble du réseau secondaire national à partir de juillet 2018.

Cette démarche de refus, initiée par la FFMC 50, ne concerne pas que les motards mais l’ensemble des utilisateurs de la route, à titre professionnel (routiers, taxis, ambulanciers, agriculteurs, transporteurs et livreurs..) ou privé.

Nous sommes particulièrement concernés par cette mesure dans un Département comme la Manche où la quasi-totalité du réseau routier est constitué de nationales et départementales objets de cette disposition réglementaire.

Toute l’argumentation du Gouvernement, reprise en boucle par les divers représentants de l’Etat, repose sur une fameuse « Loi mathématique » qui prouverait qu’une réduction de la vitesse d’1 km/h réduirait le nombre de morts de 4%.

Cette étude, menée il y a plus de 40 ans en Suède, est basée sur la seule énergie cinétique et ne prend pas en compte l’ensemble des autres facteurs qui jouent sur l’accidentologie, et qui ont beaucoup évolué avec le temps, comme l’amélioration des infrastructures, celle des véhicules, le déploiement de moyens de contrôles modernes…Elle a d’ailleurs été fortement contestée par d’autres chercheurs et rien ne permet d’affirmer comme on le fait aujourd’hui que cette réduction « sauverait de 300 à 400 vies par an ».

D’ailleurs, si cela était vrai pourquoi ne pas avoir publié les résultats de la fameuse expérimentation conduite pendant deux ans par le précédent gouvernement sur certains tronçons réputés dangereux ? Parce que les résultats ne sont pas probants ou que les « études » n’ont pas été vraiment conduites ? Elles étaient pourtant présentées comme préalables à d’éventuelles décisions de généralisation…

On devrait aussi s’interroger sur la politique de certains pays cités en exemple par ailleurs. Pourquoi le Danemark a-t-il fait repasser la vitesse sur ces routes de 80 à 90 km/h ? Tout simplement parce que les « bouchons » constitués par des véhicules roulant trop lentement se sont avérés plus dangereux !! Est-ce qu’un « Responsable » s’est interrogé sur la distance qui sera nécessaire pour doubler sans dépasser 90 km/h une voiturette sans permis roulant à 70 Km/h ?

Enfin, pourquoi le Gouvernement, féru de culture scientifique, ne remplace t-il pas dans son argumentation le chiffre des victimes en valeur absolue par un pourcentage (Nombre de morts/Millions de kms parcourus) qui tiendrait mieux compte de l’accroissement de la population, du nombre de véhicules et des kilomètres parcourus ? La crainte que le résultat n’aille pas dans le sens de son argumentation ?

Pourquoi une décision de réduction généralisée, si ce n’est pour le Gouvernement la volonté de montrer son autorité et une forme de mépris pour les conditions de vie des populations éloignées des grands centres urbains ? Pourquoi cette mesure sans nuance, refusant obstinément la modulation de la vitesse selon la dangerosité de la route, ne réservant la vitesse de 80 km/h voire moins, aux portions identifiées comme à risque ?

Chaque conducteur responsable est parfaitement capable d’ajuster sa vitesse à l’intérieur des vitesses limites autorisées en fonction des conditions réelles de circulation et de dangerosité de la route.

De nombreuses portions des routes secondaires de la Manche ne permettent pas de rouler à 90 km/h. Nous le savons et en tenons compte sans avoir besoin d’avoir un panneau nous commandant de réduire la vitesse, mais de nombreuses autres parties du réseau permettent de rouler à 90 km/h sans mettre en danger sa sécurité et celle des autres.

Nous en avons assez de cette attitude infantilisante pour les citoyens et de ces décisions prises par des personnes qui vivent dans la Capitale ou autre grande agglomération, qui n’ont pas besoin d’une voiture, ou de ces responsables qui voyagent par d’autres moyens ou avec chauffeur et motards éventuels pour ouvrir la route à des vitesses certainement pas réglementaires.

Nous, nous vivons dans la France profonde, loin des autoroutes, et il nous faut pouvoir circuler dans des conditions normales et à l’abri d’un stress permanent dû à l’inflation des moyens de contrôles automatisés de la vitesse (sanctions financières, perte de points et annulation possible du permis de conduire synonyme de mort sociale en zone rurale).

Nous en avons assez de ces décisions prises de façon péremptoire et désinvolte, en méprisant les résultats d’expérimentation, en matraquant des slogans discutables et en refusant toute solution alternative ou modulée.

Nous demandons, encore une fois, des « Etats Généraux de la Circulation Routière » qui examinent sans dogmatisme ni esprit de croisade cette question de la Sécurité Routière dans toute sa complexité et pas de façon simpliste en la résumant à une seule cause, la vitesse.

Il existe parmi la population de nombreuses personnes convaincues que l’insécurité routière est un drame, prêtes à s’investir pour concourir à l’amélioration de la situation, mais qui refusent d’être culpabilisées et manipulées en permanence.

La FFMC 50 donne rendez-vous le samedi 27 janvier à 9 h sur le parking de l’Arsenal à l’ensemble des motards et autres usagers qui souhaitent marquer leur opposition déterminée à cette mesure.

Un convoi sera formé qui se déplacera jusqu’à la Préfecture de Saint-Lô.

Paul Davy pour la FFMC 50