- Le Labo
   La stratégie du net
(Portail en cours de réoganisation)

facebook1234Forum sur le groupe FFMC50

twitter1234Fil d'actualité sur @ffmc50

 

A chaud :

Pourquoi la FFMC 50 n’appelle pas à manifester le 17 novembre 2018
Visiblement, depuis la diffusion de l'article sur les réseaux sociaux, il y a beaucoup plus de contestation que de lecture de l'article ... .
Pour le anti-ffmc, voici quelques articles intéressants :
https://goo.gl/wxyGg9
https://goo.gl/Z1N33A
https://goo.gl/rYdAKP

Rappel des actions à venir :

  • Le vendredi 14 aout 2019 : repas à "la maison rouge"
  • Le lundi 7 janvier 2019 : prochaine réunion bi-mensuelle (ouvert à tous)
  • Le vendredi 18 janvier 2019: Assemblée Générale FFMC 50 à 20h30, salle des Fêtes de Cherbourg (centre ville)

 

 

Tout ce qui touche la mobilité, nous concerne.
Nous sommes sur le terrain depuis plus de 35 ans et nous y serons encore et encore ....
Pourquoi la FFMC 50 n’appelle pas à manifester le 17 novembre 2018
Awacs FFMC
Page Facebook regroupant les actions de chaque antenne FFMC
Travail d'équipe en cours
Plusieurs membres de la FFMC50 travaillent pour la réussite des premiers ERJ ( Eduction Routière de la Jeunesse) dans la région. Des informations viendront prochainement , on les posera dans la rubriques dédiée
(c’est long à lire!!!) Précisions, explications, pourquoi PPC ne participera pas à la journée du 17 novembre 2018.
[ Source : Jean-Marc BELOTTI, Coordinateur FFMC Paris et Petite Couronne, depuis Facebook de FFMC PPC ]
Article important dans le dernier Moto Magazine : La démarche de la FFMC pour faire porter un projet de loi concernant la destination de l’argent récolté via les radars, avec un slogan : «Rendez-nous notre argent !»

[ Source : France Info ]

Marc Bertrand, chargé de mission sécurité routière à la Fédération des motards en colère, a expliqué, samedi sur franceinfo, la limitation de la vitesse à 80 km/h est une réforme "pas adaptée aux enjeux de la sécurité routière d'aujourd'hui".

marc bertrand

Les manifestations se poursuivent, samedi 17 mars, dans plusieurs régions de France, contre l'abaissement, à partir du premier juillet prochain, de la vitesse maximale à 80 km/h sur les routes secondaires. Invité de franceinfo, samedi matin, Marc Bertrand, chargé de mission sécurité routière à la Fédération des motards en colère a de nouveau dénoncé une mesure "mal préparée" et "pas adaptée aux enjeux de sécurité routière".

 

franceinfo : Edouard Philippe a déclaré qu'il ne cèderait pas face aux "râleries". Est-ce que vous considérez que vous êtes des râleurs ?
Marc Bertrand : On l'a toujours été. C'est comme ça qu'on a réalisé pas mal de progrès en terme de sécurité routière pour les motos, notamment. Là, on n'est pas contents, car c'est une mesure totalement arbitraire, autoritaire et très mal préparée. On voit les rétropédalages du gouvernement depuis deux mois qui nous donne des explications à géométrie variable. C'est n'importe quoi.
franceinfo : Pour calmer les esprits, le gouvernement a expliqué qu'une évaluation de cette mesure serait menée au bout de deux ans. Est-ce que ça peut vous rassurer ?
Marc Bertrand : C'est une bonne blague. C'est comme quand Jacques Chirac avait dit en 2002 que la mortalité routière allait baisser. La mortalité, elle baisse globalement dans tous les pays développés et régulièrement. Le mois dernier, le nombre de morts par rapport à l'année précédente avait baissé. J'ai entendu des responsables politiques qui disaient : "C'est grâce aux annonces qu'on a fait sur le 80 km/h." Aujourd'hui, le nombre de morts n'est pas bon, alors on dit : "Voyez, il faut absolument baisser la vitesse." On sent que ce sont des gens qui font des annonces au doigt mouillé, dans la précipitation, pour nous faire avaler une mesure qui est mal préparée et pas adaptée aux enjeux de sécurité routière d'aujourd'hui.
franceinfo : Les motards en colère manifestent depuis des semaines, mais le mouvement ne semble pas porter ses fruits...
Marc Bertrand : On a jamais vu une telle mobilisation depuis des années à la Fédération des motards en colère, peut-être même qu'on n'a jamais eu de mobilisation aussi intense depuis la création de la Fédération des motards en colère, il y a 40 ans. Je n'ai jamais vu autant de courriers envoyés aux responsables politiques. Je n'ai jamais vu de manifestations incessantes chaque week-end dans toutes les régions. Non, ça prend vraiment de l'ampleur et même les automobilistes sont à nos côtés.