rubon12 99180 adhesions v2

Recherche libre

[ Source : Manche Libre ]

radars saintlo
Pour réduire le nombre d'accidents sur les routes départementales, le gouvernement passe la vitesse maximale à 80 km/h. Mais tous les axes ne seront pas concernés. Les départements y travaillent.

"Il n'y a pas que la vitesse qui est responsable des accidents." Daniel Quéro, président de l'association 40 millions d'automobilistes, s'oppose à la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes départementales.Son association s'est engagée auprès des associations de motards pour dénoncer cette nouvelle mesure du ministère de l'Intérieur."Lorsqu'ils ont testé ça en France, ils ont refait des routes bien lisses. Résultat : il y a eu encore plus d'accidents. Mais ça, ils ne le disent pas", s'insurge Thierry MARIE, coordinateur de la Fédération des motards en colère de la Manche.

"Nos véhicules ne sont pas adaptés"

Toutes les routes ne seront pas concernées par cette nouvelle limitation de vitesse. Les départements soumettent leurs propositions à l'Etat. Dans la Manche, on ignore encore quels axes sont retenus.Le directeur de cabinet du préfet de la Manche, Gilbert Manciet, assure que l'étude est encore en cours. "Une grande partie des axes est concernée", explique-t-il tout en précisant que sur les 7 500 kilomètres de routes départementales visés par l'arrêté national, 2 000 à 2 500 kilomètres pourraient rester à 90 km/h.Quant aux sociétés de transport, elles voient elles aussi cette évolution d'un mauvais œil. "Nos véhicules ne sont pas adaptés à rouler à cette vitesse, et on ne pourra pas les changer tout de suite", se désole Denis Fréret, qui co-dirige Transports Yves Fréret et Fils. Ses camions roulent de façon optimale à 90 km/h, réduire leur vitesse entraînerait une surconsommation d'essence. Pour y remédier, il devrait modifier certaines pièces des véhicules. Coût estimé de l'opération : 6 000 euros par véhicule.