- Le Labo
   La stratégie du net
(Portail en cours de réoganisation)

facebook1234Forum sur le groupe FFMC50

twitter1234Fil d'actualité sur @ffmc50

 

A chaud :

Pourquoi la FFMC 50 n’appelle pas à manifester le 17 novembre 2018
Visiblement, depuis la diffusion de l'article sur les réseaux sociaux, il y a beaucoup plus de contestation que de lecture de l'article ... .
Pour le anti-ffmc, voici quelques articles intéressants :
https://goo.gl/wxyGg9
https://goo.gl/Z1N33A
https://goo.gl/rYdAKP

Rappel des actions à venir :

  • Le vendredi 14 aout 2019 : repas à "la maison rouge"
  • Le lundi 7 janvier 2019 : prochaine réunion bi-mensuelle (ouvert à tous)
  • Le vendredi 18 janvier 2019: Assemblée Générale FFMC 50 à 20h30, salle des Fêtes de Cherbourg (centre ville)

 

 

Awacs FFMC
Page Facebook regroupant les actions de chaque antenne FFMC
(c’est long à lire!!!) Précisions, explications, pourquoi PPC ne participera pas à la journée du 17 novembre 2018.
[ Source : Jean-Marc BELOTTI, Coordinateur FFMC Paris et Petite Couronne, depuis Facebook de FFMC PPC ]
Pourquoi la FFMC 50 n’appelle pas à manifester le 17 novembre 2018
Article important dans le dernier Moto Magazine : La démarche de la FFMC pour faire porter un projet de loi concernant la destination de l’argent récolté via les radars, avec un slogan : «Rendez-nous notre argent !»
Travail d'équipe en cours
Plusieurs membres de la FFMC50 travaillent pour la réussite des premiers ERJ ( Eduction Routière de la Jeunesse) dans la région. Des informations viendront prochainement , on les posera dans la rubriques dédiée
Tout ce qui touche la mobilité, nous concerne.
Nous sommes sur le terrain depuis plus de 35 ans et nous y serons encore et encore ....

[ Source : traqueursdelinfo.fr ]

ob 9fb863 accident entre voitures 696x425

Alors que le premier ministre vient juste de publier un bilan chiffré de l’accidentologie dans la zone de test, nous avons également effectué ce travail en exploitant la base de données des accidents corporels de la circulation. Le bilan de l’accidentologie n’étant pas encore disponible pour l’année 2017, notre étude se base uniquement sur les 18 mois de vitesse limitée à 80 km/h entre juillet 2015 et décembre 2016 mais aussi pour avoir une base de comparaison sur les trois périodes de 18 mois précédentes à partir de 2011.

Pour ne prendre en compte que l’impact de l’abaissement de la vitesse, nous n’avons pas retenu les accidents ayant eu lieu dans ces zones mais en agglomération où la vitesse est restée limitée à 50 km/h.

Le bilan du premier ministre

Dans une lettre adressée à un sénateur, le Premier ministre a dévoilé aujourd’hui les résultats de l’expérimentation de la baisse de la limitation de vitesse à 80 km/h. Selon lui, au cours des 2 années de l’expérience, le bilan dans les zones tests est de 20 accidents faisant 3 morts et 42 blessés. Alors que ces mêmes routes sur les 5 années précédentes enregistraient 27 accidents, 6 tués et 43 blessés en moyenne par période de 2 ans.

limitation 80 n151

En exploitant la base de données des accidents corporels fournie par le ministère de l’Intérieur, nous n’arrivons pas au même bilan comptable car sur les 18 premiers mois de l’expérimentation, ce sont déjà 15 accidents avec 3 morts et 40 blessés qui ont été enregistrés. Il est impossible qu’au cours des 6 mois suivants se soient produits 5 accidents avec seulement 2 blessés…

De plus, pour gonfler le bilan de l’accidentologie, les chiffres fournis par le premier ministre prennent bien soin d’utiliser ceux de l’année 2010 qui a elle seule a enregistré 20 accidents corporels avec 1 mort et 33 blessés. Comme on peut le voir ci-dessous, en excluant l’année 2010 et en se basant sur quatre périodes de 18 mois, les chiffres de l’accidentologie sont bien différents.

Encore plus de victimes

Au cours des 18 premiers mois de l’expérimentation de l’abaissement de la vitesse à 80 km/h, le nombre de victimes, toutes gravités confondues, a fortement augmenté sur les routes concernées. En effet, durant cette période, il y a eu un total de 43 victimes dont 3 morts, 19 blessés gravés et 21 blessés légers. C’est beaucoup plus que lors des 3 périodes de 18 mois précédentes puisque entre janvier 2014 et juin 2015, les accidents avaient fait 34 victimes, entre juillet 2012 et décembre 2013, 29 victimes et seulement 20 victimes entre janvier 2011 et juin 2012.

sdfsd

 

La limitation à 80 km/h n’a pas non plus amélioré la gravité des accidents puisque si le nombre de morts a fortement baissé depuis les premiers 18 mois de comparaison (janvier 2011/juin 2012), il est resté stable au cours des 3 périodes de 18 mois suivantes avec 3 morts durant la période de l’expérimentation et les deux périodes de 18 mois précédentes. Et dans le même temps, le nombre de blessés a fortement augmenté au cours des deux dernières périodes de 18 mois qui ont enregistré en moyenne avec 28.5 blessés alors que 40 ont été recensés durant la période de l’expérimentation.

Afin d’obtenir une base de comparaison globale entre la période de 18 mois concernée par la vitesse à 80km/h et les trois autres périodes, nous avons établi des moyennes pour chaque donnée.

Avec le passage à 80 km/h, le nombre d’accidents corporels enregistrés sur les axes concernés a légèrement baissé avec 15 accidents contre 15.66 accidents en moyenne au cours des 3 périodes de 18 mois précédents.

 

Le nombre de morts est en baisse avec 3 décès contre une moyenne de 4 décès durant les périodes précédentes avec notamment 5 accidents mortels sur la N151 entre janvier 2011 et juin 2012.

Le nombre de blessés graves est en hausse avec 19 blessés hospitalisés contre une moyenne de 14.66 pour les périodes précédentes.

Quand au nombre de blessés légers, il est en très forte hausse puisque 21 blessés non hospitalisés ont été recensés entre juillet 2015 et décembre 2016 contre seulement 9 en moyenne durant les trois périodes de 18 mois précédentes depuis 2011…

Enfin, le nombre global de victimes d’accidents corporels est passé de 27.66 en moyenne lorsque la vitesse était limitée à 90 km/h à 43 victimes avec la vitesse limitée à 80 km/h!

La vitesse à 80 km/h n’améliore pas la sécurité routière

En consultant le bilan de l’accidentologie sur les trois portions de routes où est testé l’abaissement de la vitesse à 80 km/h, on comprends mieux pourquoi la Sécurité Routière ne souhaite pas publier le bilan de cette expérimentation. En effet, comme on vient de le voir, lorsque l’on compare la période de 18 mois avec la vitesse abaissée aux trois périodes de 18 mois précédentes avec la vitesse à 90 km/h, le bilan est catastrophique avec plus de victimes, plus de blessés graves et plus de blessés légers!

Pourtant, comme l’a bien fait remarquer la Sécurité Routière, une nette diminution des vitesses moyennes pratiquées par les usagers a été enregistrée sur les 86 kilomètres de routes nationales concernées par l’expérimentation puisque cette baisse est de l’ordre de 2 à 6 km/h sur la RN7, de 7 à 9 km/h sur la RN 57 et de 3 à 6 km/h sur la RN151.

 

Or, selon la célèbre formule des chercheurs Göran Nilsson et Rune Elvik, « une variation de la vitesse de 1% induit une variation du nombre d’accidents corporels de 2% et une variation du nombre d’accidents mortels de 4% »…

En partant de cette formule, le nombre d’accidents aurait du bien baisser alors qu’il a seulement légèrement baissé et le nombre de mort aurait du fortement baisser alors qu’il a faiblement baissé.

Pour couper court à toutes les critiques sur le bilan de l’accidentologie dans les zones tests de la vitesse à 80km/h, la Sécurité Routière a déjà mis en garde plusieurs fois en indiquant que deux ans d’étude « sur un tronçon aussi court ce n’est pas suffisant pour faire une bonne étude d’accidentalité » ou encore que « si les données d’accidentalité disponibles ont marqué une tendance positive, la période considérée et le faible nombre de kilomètres concernés sont cependant trop réduits pour pouvoir en tirer des conclusions définitives, cinq années étant le délai scientifique retenu dans ce type d’études ».

Le bilan sur la N57

L’expérimentation de la vitesse à 80 km/h est menée sur la N57 entre les communes d’Echenoz-le-Sec et de Rioz sur une distance de 13 kilomètres. Cette section comprise entre deux portions à 2×2 voies est située entre les PR 56+500 et 69+000.

Le bilan de la vitesse à 80 km/h sur la N57 est catastrophique, en effet, au cours des 18 premiers mois de l’expérience, cet axe a enregistré 4 accidents corporels faisant 1 mort, 4 blessés graves et 6 blessés légers. C’est beaucoup plus que lors des 54 mois précédents qui ont vu seulement 7 accidents avec 1 mort, 5 blessés graves et 4 blessés légers.

Voici dans le détail le récapitulatif des accidents sur cette portion de route entre 2011 et 2016.

 

Expérimentation du 80 km/h : 4 accidents – 1 mort, 4 blessés graves, 6 blessés légers

Janvier 2014 – Juin 2015 : 2 accidents – 1 mort, 1 blessé grave, 1 blessé léger

Juillet 2012 – Décembre 2013 : 2 accidents – 2 blessés graves, 1 blessé léger

Janvier 2011 – Juin 2012 : 3 accidents – 2blessés graves, 2 blessés légers

Le bilan sur la N151

Le test de la vitesse à 80 km/h est mené sur la N151 entre les communes de Varzy et d’Auxerre sur une distance de 49 kilomètres à cheval sur les départements de la Nièvre et de l’Yonne.

C’est cet axe qui a enregistré le plus d’accidents mortels au cours de notre période d’étude avec 10 décès entre 2011 et 2016. 6 morts ont été enregistrés lors de la première période de 18 mois en 2011-2012 mais par la suite, le nombre de victimes et de décès est en baisse les années suivantes à 90 comme à 80 km/h.

 

Voici dans le détail le récapitulatif des accidents sur cette portion de route entre 2011 et 2016.

Expérimentation du 80 km/h : 4 accidents – 1 mort, 7 blessés graves, 2 blessés légers

Janvier 2014 – Juin 2015 : 7 accidents – 2 mort, 7 blessés graves, 5 blessés légers

Juillet 2012 – Décembre 2013 : 5 accidents – 2 morts, 4 blessés graves

Janvier 2011 – Juin 2012 : 8 accidents – 6 morts, 7 blessés graves, 2 blessés légers

Le bilan sur la N7

L’abaissement de la vitesse à 80 km/h est testée sur la N7 entre les communes de Gervans et de Bourg-les-Valence sur une distance de 18 kilomètres entre le PR 23+400 et PR 41+400.

 

Sur cet axe, au cours des 18 premiers mois de l’expérience, le nombre mort et le nombre de victimes ont augmenté par rapport aux 18 mois précédents alors que le nombre d’accidents a diminué.

Voici dans le détail le récapitulatif des accidents sur cette portion de route entre 2011 et 2016.

Expérimentation du 80 km/h : 7 accidents – 1 mort, 8 blessés graves, 13 blessés légers

Janvier 2014 – Juin 2015 : 10 accidents – 14 blessés graves, 3 blessés légers

Juillet 2012 – Décembre 2013 : 9 accidents – 1 mort, 6 blessés graves, 13 blessés légers

Janvier 2011 – Juin 2012 : 1 accident : 1 blessé grave

 

VIA : http://www.radars-auto.com/actualite/securite-routiere/le-bilan-de-l-accidentologie-dans-les-zones-tests-a-80-km-h-1319

 

Source : Base de données accidents corporels de la circulation