info fede adhesions v2

Recherche libre

Le Premier ministre Édouard Philippe défend la limitation à 80km/h sur les routes secondaires et a donc décidé de montrer l'exemple, quitte à en faire un peu trop.

7793248985 edouard philippe le 2 mai 2018 a bourges[ Source : RTL ]

Mercredi 2 mai dans le Cher, un cortège de deux motards et six voitures aux vitres teintées avance plus lentement que tout le monde. Édouard Philippe, en délocalisation trois jours durant pour "rencontrer des acteurs de terrain", a décidé d'adapter la vitesse de sa berline aux 80 kilomètres par heure qui seront imposés sur le réseau secondaire à partir du 1er juillet.

Au milieu des champs, entre une visite au marché aux bestiaux avec les moutons au bout du département et les sifflets de la CGT à la mairie de Bourges, le Premier ministre roule très précisément à 80km/h. Le chef du gouvernement fait bel et bien du zèle. Dans un département où 98% des routes sont des routes secondaires, cela agace.

 

"Je travaille à 35 kilomètres d'ici et je prends des routes secondaires, alors je pense que cela va augmenter mon temps de trajet", grogne une automobiliste. "Eux, à Paris, ils ne sont pas trop impactés, nous c'est sûr qu'on l'est plus dans le département", s'agace un autre conducteur.

 

"Je savais, en prenant cette décision, qu'elle allait susciter beaucoup de commentaires, parfois un peu d'incompréhension, parfois même de la colère", a réagi Édouard Philippe. Habituellement, quand il ne passe pas trois jours dans un département, celui-ci roule beaucoup plus vite. La dernière fois que RTL a essayé de le suivre, lors d'un retour du Havre, son véhicule roulait sur l'autoroute à 180km/h.