info fede adhesions v2

facebook1234Forum sur le groupe FFMC50

twitter1234Fil d'actualité sur @ffmc50

 

Deux-trois-roues, un moteur, que du bonheur ! En pleine semaine européenne de la mobilité, nous profitons de cette journée de "Faîtes" pour publier les résultats du comparatif de nos mobilités organisé partout en Europe par la FEMA (Federation of European Motorcyclists Associations), et qui démontrent les avantages du deux roues motorisé (2RM).

 

 

Journée Faîtes de la moto le 26 septembre
Deux-trois-roues, un moteur, que du bonheur !

[ Source : FFMC.fr ]

moto sourire

Le 26 septembre, roulons pour le climat avec nos deux et trois-roues motorisés !

facebook icon
Lien vers l'agenda Facebook

 

Parce que des deux-trois-roues motorisés, c’est moins de pollution.

Parce que des deux-trois-roues motorisés, c’est moins de bouchons.

Parce que rouler à deux-trois-roues motorisés, c’est arriver à l’heure.

Parce que rouler à deux-trois-roues motorisés, c’est aussi un plaisir.


Trajets travail, trajets utiles, futiles, loisirs, peu importe, mais roulons !


Le 26 septembre, tous les possesseurs de motos, side-cars, scooters, sont invités à participer massivement à cette journée avec leurs deux ou trois roues motorisés, que ce soit pour une balade, aller travailler, faire les courses, flâner à une terrasse, admirer le paysage.


Tous sur deux ou trois roues à moteur le 26 septembre !

CSIAM, FFMC, FFM, CNPA, Codever ensemble !


Ensemble, les principaux acteurs du monde du deux-trois-roues motorisé, représentants des constructeurs et importateurs, des magasins et garages, des usagers, des sportifs, de la formation ont décidé de communiquer sur ce phénomène qui touche tous les échelons de la société. Une journée qui a vocation à s’installer dans la durée, pour qu’enfin on parle positivement des deux et trois roues motorisés. Leur efficacité de déplacement en zone urbaine n’est plus à démontrer, leur bien-fondé en zone urbaine pour l’amélioration de la qualité de l’air est aujourd’hui avéré, et le plaisir de rouler, lui, est bien connu de celles et ceux qui pratiquent la conduite des deux et trois roues motorisés. De quoi pourfendre les idées reçues et défendre l’utilisation de véhicules certes individuels mais aussi socialement positifs.


Contacts presse :
Didier Renoux FFMC : 01 48 18 12 15 ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Jean-Luc Mars CSIAM : 01 64 62 38 34 ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Pierre Bonneville FFM : 01 49 23 77 16 ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Eglantine Douchy CNPA : 01 40 99 55 06 ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Charles Péot Codever : 06 42 19 90 11 ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Mobility test FEMA 

 

Test comparatif FEMA par la FFMC 06

par Vince FrenchBiker

 

Hasard des coïncidences, la fédération européenne des associations de motocyclistes publie aujourd’hui les résultats du "Mobility test" organisé par plusieurs grandes fédérations moto européennes. Ce test consiste à faire le même trajet citadin "classique" avec plusieurs modes de transport. Piéton usager de transports en commun, automobiliste, motard, scootériste, cycliste ont ainsi comparé leurs temps de parcours en termes d’efficacité et de coût.

 

La moto gagnante européenne
Sans grande surprise, en France dans cinq grandes villes, à Chypre, en Italie à Rome, aux Pays-Bas à Utrecht, en Roumanie à Bucarest, et en Suède à Stockholm, la moto ou le scooter arrivent en tête, à une seule exception : Nantes, où le cycliste a gagné ! De quoi être fiers de contribuer, tout en se faisant plaisir, à une moindre congestion de nos villes !

 


 

[ source : FEMA ]

 

Mobility test 2019

header 300819


Deux-roues motorisés: la meilleure façon de se rendre au travail.

 

Des volontaires des membres de la FEMA et de la FMI ont répété le test de mobilité européen réalisé en 2014 et 2017. Cette année, le test de mobilité a eu lieu dans 6 pays et 10 villes.

Avec les voitures, les motos, les cyclomoteurs, les speed-pedelecs, les vélos électriques, les vélos conventionnels et les transports en commun, un itinéraire allant d'un lieu extérieur à une ville à un bureau situé à l'intérieur de la ville a été suivi. Les tests ont été effectués entre mai et septembre 2019. à l'heure de pointe du matin.

Plus de 70% des citoyens européens vivent déjà dans des zones urbaines et ce nombre devrait passer à plus de 80% au cours des prochaines décennies. Cela signifie que la congestion, les problèmes de stationnement et la qualité de l'air seront un problème croissant à l'avenir. De nombreux navetteurs préfèrent encore voyager dans leur voiture et passer beaucoup de temps dans les embouteillages et à la recherche d'espaces de stationnement. L'Union européenne, les gouvernements nationaux et les conseils locaux considèrent que les transports en commun, les promenades à pied et à vélo sont une alternative préférable. Ceci est principalement dû aux effets environnementaux des voitures, en particulier des voitures fonctionnant au diesel, dans les villes. Les effets du passage de la voiture à d’autres modes de transport sur le temps perdu ou gagné par les navetteurs ne font jamais partie de la discussion.

Dans presque tous les tests, le deux-roues motorisé est arrivé en premier, sauf à Nantes, où la moto est arrivée en deuxième position.


 Cyprus 150x150

Chypre - Les essais ont eu lieu sur une route côtière de 15,2 km de Limassol, à Chypre, impliquant un scooter, une moto, une voiture, un bus et un vélo. Il y avait un trafic régulier. Les participants étaient originaires de la même région et devaient bien sûr se rendre à la même destination. Ils avaient un point de rencontre / arrêt commun et ils étaient toujours dans les limites de vitesse. Le début a été simultané et a été donné à tout le monde avec le début de la minuterie et avec un sms. Les participants filmaient la totalité du parcours. Trois autres membres ont également contrôlé et guidé le test. Ils ont également filmé et filmé l’effort. Les résultats ont été mesurés électroniquement.

  Mode de transport Temps Distance
1 Moto 22 minutes 15,2 km
2 Scooter 23 minutes 15,2 km
3 Vélo 32 minutes 15,2 km
4 Voiture 33 minutes 15,2 km
5 Autobus 39 minutes 15,2 km

 

 

Coûts :
Moto - Carburant coûte 0,50 €
Scooter - Coût en carburant 0,35 €
Cycliste - Pas de coût de carburant
Voiture - Carburant coûte 1,40 € (sans frais de stationnement)
Bus - Le billet coûte 1,50 €

 

 


 

France - En France, cinq équipes de la FFMC ont participé au test.

Cannes - FFMC 06 a organisé jeudi 27 juin dans la matinée un test comparatif de la mobilité entre Cannet Rocheville (le "dortoir" de Cannes) et Sophia Antipolis sur un parcours de 9 km. Les différents véhicules sont: une moto (MT 07), un maxi-scooter (400 cm3), un vélo à assistance électrique, une voiture (Fiat Panda) et un piéton utilisant les transports en commun. Départ à 08h15. La circulation était modérément encombrée (vague de chaleur / travail / fin des études)?

  Mode de transport Temps Distance
1 Maxi scooter 19 minutes 9 km
2 Moto 22 minutes 9 km
3 Vélo 25 minutes 9 km
4 Voiture 37 minutes 9 km
5 Transport public 75 minutes 9 km
  • Le piéton devait marcher pendant 15 à 20 minutes pour arriver à la gare routière et, à cause de la fréquence, il devait attendre 20 minutes de plus pour obtenir un bus.
  • Le scooter et la moto sont arrivés à trois minutes d'intervalle (19 et 22 minutes de trajet) et n'ont pas emprunté le même itinéraire, plus encombrés les uns que les autres, ils se sont garés dans un espace réservé à leur arrivée.
  • Le vélo à assistance électrique est arrivé après un trajet de 25 minutes, mais il a ajouté: «C’était vraiment dangereux, seule une petite partie de l’itinéraire recevait une piste cyclable et le reste de la route était vraiment étroit, ce qui rendait difficile le partage de la route avec des voitures, je ne le referai pas », at-il garé sur un espace dédié à son arrivée.
  • La voiture a pris 37 minutes, avec plus de 7 minutes pour se garer.
  • Le piéton a pris 1 heure 15 minutes

 

 

Bordeaux

  Mode de transport Temps Distance
1 Moto 26 minutes 11 km
2 Vélomoteur 50cc 28 minutes 11 km
3 Vélo 31 minutes 11 km
4 Transport public 52 minutes 11 km
5 Voiture 58 minutes 11 km

Frais:
Transports publics € 1,70
Vélo 0 €
Cyclomoteur 50cc € 0,43
Moto € 0,85
Voiture € 1,56

 

ffmc33mobtest

 

 

 

Nantes

  Mode de transport Temps Distance
1 Vélo 26 minutes 8 km
2 Moto 32 minutes 10 km
3 Voiture 38 minutes 10 km
4 Transport public 43 minutes 10 km

Frais:
Transports en commun: 1,70 €
Moto € 0,95 (essence € 1,58 p / litre)
Voiture € 0,97 (essence € 1,58 p / litre)

 

ffmc44mobtest

 

 

Annecy - FFMC 74 a organisé le test de mobilité dans la ville d'Annecy. Annecy, 120 000 habitants, est une région du sud de la Haute-Savoie. La situation immobilière en Haute-Savoie est difficile: des raisons historiques, géographiques, financières, mais aussi la proximité de la Suisse (Genève) et le travail frontalier contribuent à cette faible densité de logements. Les voyages domicile-travail sont donc un problème majeur en Haute-Savoie.

  Mode de transport Temps Distance
1 Moto Suzuki GSXF 1250 19 minutes 15 km
2 Moto BMW RT 1150 23 minutes 15 km
3 Voiture 41 minutes 15 km
4 Vélo à assistance électrique 55 minutes 15 km
5 Vélo 81 minutes 15 km
6 Transport public 133 minutes 15 km

 

 

 

Vaucluse - Le soleil brille ce matin ce mardi 14 mai 2019, bien que la température soit très basse pour la saison et que le vent souffle fort. Répondant à un appel de la FEMA, plusieurs membres de la FFMC 84 (une antenne locale de la FFMC dans le sud de la France) et certains de leurs amis de «Roulons à vélo» se rencontrent sur le parking du centre commercial Avignon Nord . Ils partiront simultanément avec différents moyens de transport, chacun avec ses avantages et ses inconvénients, mais toujours dans le respect du code de la route, pour se rendre au même endroit, en l’occurrence le hall de l’hôpital Henri Duffaut. Un autre membre les attendra et enregistrera leurs temps de déplacement. L'objectif n'est pas de faire la course ou de dénigrer un moyen de transport, mais de collecter des données objectives pour alimenter les discussions sur la mobilité, ce qui explique pourquoi ces tests sont organisés en Europe tous les deux ans.

Cette année, un voyage de 12 kilomètres a été choisi, entre deux points d’intérêt majeurs de la grande région d’Avignon, par un matin de semaine ordinaire. Le trafic est assez dense à cette heure mais pas saturé, mais plutôt moyen. Tout le monde commence à 8 h 30: un automobiliste, un piéton prenant le bus, 3 cyclistes (dont un utilisateur hautement qualifié), un motocycliste non licencié avec une 125cc, 2 cyclistes sur de grosses motos.

Pas de grosse surprise, l'une des motos y arrive en premier, après seulement 15 minutes de conduite: une grosse piste avec un coureur très habitué à la conduite en milieu urbain, un combo efficace. À peine quelques minutes plus tard, à 8h49, la 125 cm 3 montre son phare - bien sûr, sur ces routes de ville, la puissance importe moins que la gestion et le choix de l'itinéraire. 27 minutes après le départ, le premier vélo arrive, le professionnel qui aurait été là plus tôt si la piste cyclable qu'il avait choisie ne l'avait pas conduit à un détour (il a même dépassé ses collègues moins rapides une fois sur la route principale. À 31 minutes, le deuxième vélo et la dernière moto arrivent ensemble (le grand vélo de route a essayé de traverser un centre-ville bloqué par une intervention d'urgence) Le dernier vélo et le conducteur de la voiture (qui devait se garer et finir à pied) à peu près au même moment, à 33 et 35 minutes. Puis… ah, un bus arrive… non, notre testeur n'est pas à bord, un autre bus… aucun testeur, ce n'est qu'après une heure et vingt-deux que le piéton arrive à destination (la compagnie de bus indique que ce trajet devrait durer une heure).

 

 

Une analyse

  • Nous avions également prévu d’ajouter un cyclomoteur à la combinaison, mais il y avait un problème technique, et certains véhicules électriques, mais leur faible disponibilité ne le permettait pas. Peut-être la prochaine fois!
  • Sur un trajet aussi court, l’économie de carburant entre les véhicules importait peu, mais c’est le cas pour un usage quotidien. Le prix d'un ticket de bus aller simple est plus élevé que l'essence, mais il serait moins cher avec une carte mensuelle. Bien sûr, les vélos sont les moins chers!
  • Pour le dernier test de mobilité, nous avons ciblé la mairie du centre-ville, avec des contraintes spécifiques; cette année, pour changer, nos points de départ et d'arrivée étaient facilement accessibles en bus et disposaient de grands parkings gratuits. Cela a beaucoup aidé la voiture (économie de temps et d’argent) et a permis au piéton de gagner du temps.
  • En ce qui concerne le temps de trajet, les chiffres parlent d’eux-mêmes: les deux-roues motorisés prouvent leur efficacité, la moitié du temps moyen des participants (les plus rapides n’ayant besoin que d’un sixième de la durée du trajet en bus). Les vélos représentent également une grande économie et sont efficaces pour les transports urbains, à condition que l'utilisateur n'ait pas trop à transporter et soit en assez bon état (tous les cyclistes n'étaient ni disposés ni en mesure de pédaler pour les 25 kilomètres aller-retour).

 

 

Pour conclure - Cohérents avec les résultats des dernières années et ceux d'essais similaires menés dans de nombreuses villes d'Europe, ces chiffres montrent que les véhicules à deux roues ont un rôle à jouer dans la mobilité urbaine. La question n'est pas de les privilégier par rapport aux autres moyens de transport, mais au moins de ne pas les oublier dans les politiques et infrastructures de transport: aménagez des places de parking pour eux, ne les excluez pas des zones d'accès spécial, construisez des pistes cyclables sûres et utiles, et réfléchissez. leurs besoins lors de la conception de mobilier urbain et de voiries (par exemple, le tout nouveau réseau de tramway d’Avignon n’est même pas opérationnel mais son infrastructure mal conçue est déjà directement responsable de plusieurs accidents de bicyclettes et de motos). Alors que les villes sont confrontées à des problèmes de circulation et de pollution croissantes et que de plus en plus de personnes doivent se déplacer, les deux-roues ne sont plus un problème, mais une solution!

 


 

 Italy 150x150

 

Italie -

Conduire une moto ou un scooter est la meilleure façon de travailler à Rome. Il est confirmé par le test de mobilité organisé le vendredi 2 septembre 2019 à 8h30, à partir de Piazzale Konrad Adenauer, situé en EUR (rive sud-ouest de Rome). Cinq moniteurs de sécurité sur les routes FMI, avec une moto, un scooter, un vélo, une voiture et le dernier avec les transports en commun, ont commencé leur itinéraire en direction du centre-ville, le siège de la Fédération italienne de motocyclisme, viale Tiziano 70, en tant que destination finale.

Tous les participants ont pris leur petit-déjeuner au café Palombini avant de parcourir environ 15 kilomètres pour atteindre le but. Le scooter et la moto sont arrivés les premiers à destination, parcourant l’itinéraire en 33 et 34 minutes: le scooter a dépensé environ 0,5 euro pour le carburant, tandis que la moto a dépensé 1 euro. Le chauffeur est arrivé à destination en 45 minutes, dépensant environ 2 euros pour le carburant et 4 euros pour garer le véhicule toute la journée. Scooter et moto garés gratuitement. Le vélo a mis 47 minutes pour atteindre viale Tiziano, dans un itinéraire brumeux partiellement fait de piste cyclable (sans frais, grâce à ses muscles!), Et la piétonne, grâce à ses propres jambes, son tube et son tram, a pris 54 minutes, avec frais de 1,5 euros pour le billet de bus.

Les résultats montrent à quel point il est pratique de se déplacer à Rome à l'aide de deux roues motorisées, compte tenu de ses boulevards encombrés, en particulier les jours ouvrables. Il est important de garder à l'esprit que nous aurions plus de trafic si le test avait été exécuté après l'ouverture des écoles publiques (après le 9 septembre).

  Mode de transport Temps Distance
1 Scooter 33 minutes 14,46 km
2 Moto 34 minutes 14,29 km
3 Voiture 45 minutes 16,30 km
4 Vélo 47 minutes 15.30 km
5 Transport public 54 minutes 17 km

Coûts :
Scooter € 0,50 (carburant, parking gratuit)
Moto 1 € (carburant, parking gratuit)
Voiture 6 € (carburant et ticket de parking)
Vélo 0 €
Transports publics € 1,50 (ticket de bus et de métro)

 

 

 


 

Nederland 150x150

Pays - Bas - Le 15 mai 2019, cinq hommes sont partis d'une adresse à Hilversum pour le centre d'Utrecht. Les modalités suivantes étaient représentées: moto, voiture, vélo, speed pedelec et transports en commun.

C’était une heure de pointe matinale pour mercredi. Le motocycliste a indiqué qu'il n'avait vu aucun embouteillage. Chaque participant a respecté les règles de la circulation.

  Mode de transport Temps Distance
1 Moto 30 minutes 22 km
2 Transport public 35 minutes 18 km
3 Vitesse pedelec 43 minutes 16,7 km
4 Voiture 43 minutes 26,1 km
5 Vélo 60 minutes 18 km

Voiture:
• les coûts de carburant: 3,30 €. (8 litres par 100 km / prix du carburant de 1,58 €)
• Autres coûts: parking dans le garage pour une heure et demie 8 €

Moto:
• les coûts de carburant: 2,93 €. (5 litres par 100 km / prix du carburant de 1,58 €)

Transport public:
• billet de train au coût: 4,10 €

Vitesse pedelec
• Coûts: négligeables

Voiture:
• les coûts de carburant: 3,30 €. (8 litres par 100 km / prix du carburant de 1,58 €)
• Autres coûts: parking dans le garage pour une heure et demie 8 €

Vélo:
• Coûts: zéro.
• Autre: après le test, le vélo a semblé avoir une crevaison. Le chauffeur est rentré chez lui en train.

 


 

 Romania 150x150

 Roumanie - Le test de la Roumanie a été effectué sur une distance de huit kilomètres à Bucarest à 10 heures le vendredi matin.

  Mode de transport Temps Distance
1 Trottinette 17 minutes 8 km
2 Vélo 26 minutes 8 km
3 Voiture 33 minutes 8 km
4 Transport public 60 minutes 8 km
5     8 km

 

 

 


 

Sweden 150x150

Suède - Le lundi matin 17 juin, cinq personnes se sont rassemblées sur un parking à Vallentuna. C'est une grande banlieue située entre Stockholm et l'aéroport d'Arlanda, qui compte 33 000 habitants. C'est une ville typique où de nombreux habitants se rendent dans la ville de Stockholm pour travailler. Il existe deux principaux transports en commun: bus ou Roslagsbanan - un petit chemin de fer. L'autoroute E18 passe Vallentuna. La distance entre Vallentuna et la ville de Stockholm est d'environ 30 km. Six modes de transport ont été testés; moto, voiture, transports en commun, vélo électrique, cyclomoteur électrique à 25 km et cyclomoteur électrique à 45 km.

  Mode de transport Temps Distance
1 Moto 42 minutes 30 km
2 Vélo électrique 62 minutes 55s 26 km
3 Voiture 62 minutes 35s 30 km
4 Vélomoteur 45 km / h 63 minutes 25s 33 km
5 Transport public 68 minutes 30 km
6 Vélomoteur 25 km / h 72 minutes 26 km

Tarif du parking à l’heure: moto 1 €, voiture 7 €. Frais de congestion: moto gratuite, voiture: 7 € par jour.

 

Le test de mobilité effectué à Stockholm a eu pour résultat que la moto était sans aucun doute la plus rapide. Le motard Olle a choisi l’autoroute E18, où il pouvait se rendre dans la voie réservée aux bus sans être coincé dans les ques de Stockholm, qui a commencé après 15 kilomètres à Täby. Il a trouvé une place de parking près du point de rendez-vous. Olle a passé 42 minutes du début à la fin. Il est devenu beaucoup plus difficile de trouver une place de parking pour les motos et les 45 cyclomoteurs depuis les essais d'il y a deux ans. Ceci est le résultat de la nouvelle stratégie de stationnement, où les frais de stationnement ont été introduits pour ces véhicules et les charges de places de stationnement réservées aux motos ont disparu.

Le vélo électrique était le deuxième mode de transport le plus rapide. La différence de temps par rapport au cyclomoteur 45 est due au manque d'espace de stationnement pour le cyclomoteur alors que le vélo pouvait se garer sur le trottoir. Le cyclomoteur a atteint l'objectif avant le vélo mais n'a pas pu trouver de place de stationnement.

Si vous regardez les résultats, il n'y a pas de réelle différence entre la voiture et les cyclomoteurs et les vélos. L’automobiliste était le seul à devoir payer des frais de congestion pour entrer dans la ville de Stockholm, soit 7 € pour une journée normale de travail. La voiture a dû se garer dans un parking à Stockholm où le coût est de 7 € par heure.

 

Conclusion - La moto est le moyen de transport le plus rapide à Stockholm. Vous économisez environ 40 à 60 minutes par jour en choisissant une moto plutôt qu'une voiture. Le temps de voyager avec des vélos électriques et des cyclomoteurs électriques est presque le même qu’en voiture. Le test montre clairement les avantages de l’utilisation de deux-roues motorisés pour les transports en ville. Il montre également les avantages, lorsque les motos ont accès aux voies de bus, ce qui est autorisé dans certaines rues de Stockholm. Le conseil municipal a récemment promis de mener une nouvelle enquête sur ce problème. Comme toujours, SMC offre son expertise et sa compétence à toutes les parties prenantes impliquées.

 

smc2019mobtest 1