adhesions v2

facebook1234Forum sur le groupe FFMC50

twitter1234Fil d'actualité sur @ffmc50

 

Pour faire simple :

[ ... ] Le bureau du "Bureau National", appelé BN, comprend 9 postes (avec des mandats de 3 ans) et se renouvelle par tiers à chaque assemblée générale [ ...]
(info présente dans les statuts) { élections par les antennes }
Screenshot 20201018 184844
Dans le contexte du COVID19, les assises 2020 vont se dérouler en distanciel.
Votre antenne Manchoise , en réunion de bureau et après de nombreux échanges dans le bureau, a validé la proposition par défaut du BN, soit la délégation de vote donnée à 3 personnes représentantes les adhérents
- Céline Audoire , notre trésorière
- Alexandre Audoire, notre secrétaire
- Yoann SIMON, notre coordinateur

PS : on travaille en équipe, ne pas hésitez à nous contacter l'un des membres du bureau pour plus de renseignement .

 


Pour le moment, nous avons 4 candidats (par ordre alphabétique) :

José AZNAR
(compte facebook)
FFMC13
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 Lettre de candidature :


lettre soutien candidature José FFMC13Marseille le 14 mars 2020


Bureau National (BN) de la FFMC

 

Objet : Candidature au BN de la FFMC

 

Bonjour à toutes et à tous, Cette candidature n'était pas dans mes projets mais, j'ai été particulièrement sensible lors de notre dernier CdR Méditerranée de printemps, à la situation de notre BN et aux difficultés que rencontrent les administrateurs en exercice.
Ici se placera le déclencheur de ma candidature afin de mettre en pratique un langage que nous tenons aux motards lorsque nous leur parlons FFMC et les incitons à s'impliquer dans nos actions revendicatives ou de défense de la moto : que puis-je faire pour aider notre fédé !


Adhérent FFMC depuis 2005, j'ai pu m'investir auprès du bureau de l'antenne des Bouches-du-Rhône. Elu au CA en 2011, j'en ai été le secrétaire (1 an) puis le trésorier ; par ailleurs je suis correspondant de MotoMag.
Les nombreuses actions et évènements pilotés ou auxquels j'ai participé m'ont permis d'éprouver mes compétences sur le fonctionnement de l'antenne et ses partenaires internes ou externes au mouvement, les manifestations, l’organisation des évènements tels les salons, les relations avec les médias, les élus et services de l'état, les concessionnaires, .… Sans oublier bien sûr les personnes les plus au cœur de notre mouvement, les motardes et les motards.
A ce stade mon ambition pour contribuer au fonctionnement du BN s’appuiera sur ces expériences «FFMC » mais aussi sur celles acquises au cours de mon activité professionnelle.


L'exercice récent du « vide ton sac » au sein de notre CdR a fait émerger 3 thèmes : des insatisfactions, des attentes et des bonnes pratiques à partager. Il est certain que le débat aux prochaines assises enrichira encore le sujet. Pour ma part je serai attentif à ce que ces trois thèmes et ceux qui apparaîtront lors des assises soient bien pris en compte par chacun à son niveau d'action.


En vous remerciant de votre écoute et comptant sur votre soutien,

mes amicales salutations à toutes et à tous.

 

José

Divers :
- Retraité, 67 ans, marié, 2/enfants (grands), 2 petits enfants
- 1er deux roues motorisé, une bleue, à 16 ans pour aller bosser, permis A en 2000

 

 


Jean-Louis FERRAND
(compte facebook)
FFMC11
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 Lettre de candidature :

Lettre de soutien a Jean Louis pour le BN FFMC11
Villespy, le 30 Aout 2020


Bureau National, Secrétariat National
Coordinateurs, structures et adhérents FFMC

Bonjour à toutes et à tous,

Part ce courrier, je vous informe de ma candidature, pour intégrer le BN au Assises de Novembre 2020 à Lamoura.

 

Présentation :

Né en 1961, j’ai commencé la moto à l’âge de 18 ans sur 900 Bol d’or en 1979, je ne compte pas les pétrolettes et 125 !
J’ai connu la FFMC en 1980, à mon retour de l’armée, et j’allais aux réunions du MC de La Talaudière et du St Roch à St Etienne pour les anciens. Mon métier ne me permettait pas de m’investir plus.
Depuis 2004 je suis dans l’Aude, suite à un grave accident de camion suivi d’une grosse chute en moto, ou j’ai dû stopper mon métier de Routier Inter en 2008 auquel j’étais devenu inapte.

 

Motivation :

Je suis à la Fédé 11 depuis 2008, et à son CA depuis 2009. J’ai beaucoup appris avec les anciens de la 11, et suis devenu coordinateur depuis 2014.
Je pense pouvoir apporter mon expérience au Bureau national, suite à ces années passées.
La sécurité routière et des motards sont des causes qui me tiennent à cœur, car comme je le répète régulièrement à nos instances dirigeantes, ce sont des copains que nous perdons, pas des statistiques !

 

Conclusion :
Je suis donc prêt à rejoindre le bureau national, et en assumer les bons et moins bons moments,
Je ferai le travail qui me sera confié par le collectif ainsi constitué, car la Fédé doit vivre pour représenter nos valeurs, qui sont également les miennes !

 

Vous noterez que me présenter par courrier est tout ce que je déteste…

Motardement
Jean Louis Ferrand

 

 


Alain GRANDSIRE
(compte facebook)
FFMC34
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 Lettre de candidature :

Alain grandsire
Frontignan, le 13 octobre 2020


Bureau National (BN) de la FFMC

 

Objet : Candidature au BN de la FFMC

Bonjour à toutes et à tous,

Alain GRANDSIRE, 58 ans, originaire d’Ile de France où j’ai passé mes 40 premières années. J’ai quitté cette région suite à une mutation professionnelle pour m’installer en Languedoc-Roussillon, plus précisément à Frontignan dans l’Hérault (34).


Je fais du 2 roues motorisés depuis que j’ai l’âge légal de le pratiquer, en 1978 avec une bleue, les anciens connaissent. Je me souviens que fin 1979, avec les copains nous allions en mobylette de Montfermeil dans le 93 à la Bastille, en prenant la N34 pour aller « foutre le bazar » avec les motards qui manifestaient contre une Nième mesure anti-motard qu’était la vignette moto. J’avoue qu’avec l’innocence de l’adolescence je n’avais pas conscience qu’allait émerger un mouvement qui, quarante ans plus tard, perdurerait.


La vie étant ce qu’elle est, la maturité, mes 4 enfants qui m’ont laissé un peu plus de temps et une nouvelle femme qui m’a poussé à réaliser mon rêve ont fait que j’ai passé mon permis gros cube en 2008. Je roulais depuis 2000 en scooter 125 en IdF puis aux alentours de Montpellier depuis mon arrivée dans le sud.


Une des premières choses que j’ai faite, après avoir acheté une moto, fut de me rendre au siège de la FFMC 34 à St Jean de Védas. Ceci afin de participer aux réunions mensuelles pour vivre enfin l’aventure avec des motards, car auparavant roulant en scooter, je ne me considérais pas comme motard. J’ai donc, dès 2008 je crois, adhéré à la FFMC à l’antenne du 34 et je me suis rapidement impliqué dans le mouvement car le côté rebelle du motard de la FFMC me convient parfaitement et je prenais conscience, auprès des collègues du 34, de la discrimination que les motards subissaient par
rapport aux autres usagers de la route.


J’encadrais certaines manifestations de la FFMC 34 comme voltigeur et cela me convenait parfaitement. D’un Roadster 1250 confortable pour 2 je suis passé à un roadster d’égoïste de 1050 car ayant décidé ma compagne à passer son permis, elle était devenue motarde avec sa moto. Nous participions toujours aux manifestations de la FFMC 34, moi comme voltigeur et elle comme militante à l’accueil des motards sur le lieu de rassemblement de la manifestation entre autres.


Puis est arrivé 2014 avec, en février, un terrible accident de moto qui m’a laissé  tellement handicapé que je ne pouvais plus enseigner, métier qui me comblait depuis 15 ans. J’ai donc été mis à la retraite. Lorsque j’ai été capable de pouvoir vivre un peu plus en autonomie et que j’ai été prêt à affronter la jungle urbaine, j’ai repassé mon permis de conduire, environ 1 ans après l’accident et puis 6 mois plus tard, afin de reprendre confiance en moi, j’ai suivi la formation maîtrise de la moto avec l’AFDM 34, c’est d’ailleurs là que j’ai pris conscience que j’avais passé mon permis dans une usine à permis contrairement à ma femme que j’avais poussée (sans trop insister d’ailleurs, la pédagogie de ce centre l’ayant convaincu de suite) à passer son permis avec ladite AFDM 34.


Jean-Michel Sénéchal, notre coordinateur de l’antenne de l’Hérault qui connaissait ma passion pour mon métier m’a proposé, à ma reprise d’autonomie et voyant que je pensais toujours moto malgré mon accident, de l’aider au cours d’une intervention ERJ, action que je ne connaissais pas du tout. Ce genre d’intervention en milieu scolaire m’a tout de suite plu et c’est tout naturellement que je suis allé suivre la formation d’intervenant ERJ afin de pouvoir faire prendre conscience aux jeunes de collège et de lycée de la vulnérabilité des 2 roues, motorisés ou non. Je suis toujours intervenant ERJ à ce jour.


Puis je suis entré au conseil d’administration de la FFMC 34 et j’ai été secrétaire dans un premier temps puis simple membre du CA ensuite. Je participe activement aux activités de la FFMC 34, que cela soit lors des relais Calmos, encadrement de la piste mini-moto pour les enfants, ERJ, manifestations aussi bien entendu et ceci comme chauffeur du camion de la fédé même si je n’avais plus de moto car elle avait été détruite dans l’accident et je restais motard dans l’âme. Je participe aussi aux conseils de région et bien sur aux Assises nationales de la FFMC depuis plus de 2 ans.

L’année 2020 étant une l’année de la renaissance pour moi, j’ai enfin réussi à acheter une moto et maintenant que je me sens redevenu un vrai motard sur ma 1250, j’ai envie de m’impliquer davantage dans le mouvement, c’est pourquoi je souhaite intégrer le Bureau National.

Je pense que les années de militant actif, mon expérience en tant que motard et la sagesse que m’apporte l’expérience de mon accident sera utile pour le mouvement d’autant plus que je suis assez disponible.

Mon expérience en tant qu’enseignant et la pédagogie que j’ai mise au point pour l’ERJ me pousse à penser que je peux apporter quelques choses à ces interventions et je souhaiterai, par ailleurs, devenir formateur d’intervenants dans le sud dans le but de développer fortement le réseau ERJ qui apporte tellement aux jeunes.

Merci d’avoir pris le temps de lire ma candidature et comptant sur votre soutien.
Salutations motardes



Aurélien LEFEVRE
(compte Facebook)
FFMC91
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

  Lettre de candidature :

lettre de soutien antenne pour candidature Aurélien Lefèvre
Frontignan, le 13 octobre 2020


Bureau National (BN) de la FFMC

 

Objet : Candidature au BN de la FFMC

Bonjour à tous,
Veuillez trouver ci-dessous ma demande de candidature au bureau na onal de la Fédéra on Française des Motards en Colère.

Tout d’abord, je me présente. Je m’appelle Aurélien LEFEVRE, j’ai 54 ans, marié, 6 enfants. Je suis Directeur de projet dans l’IT (informa que et technologie). Je pra que les deux-roues motorisés depuis plus de 36 ans. J’ai commencé par un 50cc (Gitane Tes e ELF), puis 125, 250, 400, etc....et à ce jour une FJR Ul mate dernier modèle de son espèce. J’ai connu la FFMC à Nîmes dans les années 80 en manif, ainsi que l’AMDM à peu près à la même époque. J’ai adhéré à l’antenne 91 en 2015 et suis actuellement secrétaire, webmaster, SO et co-coordinateur. Voilà pour ma fiche d’iden fica on de tarmos FFMC91 ;-) .

Pourquoi vouloir faire par e du bureau na onal de la Fédéra on Française des Motards en Colère ? Parce que je suis un motard en colère, tout simplement ! Je précise que je ne garde pas l’in tulé de « Citoyens » de la FFMC, parce que je le suis déjà et je n’ai nul besoin de l’afficher ! Je vote, je débats, je m’inves s dans la vie citoyenne sans avoir besoin de le préciser et de le me re en avant.


Depuis que j’ai intégré le bureau de la 91, vous m’avez parfois trouvé en désaccord avec le BN sur la façon dont sont traités et mis en avant, ou pas, certains sujets. Alors, la ques on s’est posée de savoir si je con nuais à râler, suivre l’exemple de beaucoup d'antennes en devenant « indépendant » ou prendre mon bâton de militant et aller proposer mes services. Râler ne sert pas à grand-chose, être indépendant peut nuire à l’efficacité d’un mouvement ou bien réduire considérablement la portée de son message. Donc, je postule.

En proposant ma candidature au sein du BN, mon objectif est d’apporter un autre regard, pour la FFMC, mais aussi pour les adhérents qui nous font encore confiance. Celui que je porte aujourd’hui montre un BN déconnecté et plus à l’écoute de sa base. Une base qui, en retour, s’organise sans lui.

A mon sens, le BN doit insuffler la ligne directrice du mouvement. Il doit également reprendre la communica on interne, écouter et construire avec l’ensemble des antennes. Il lui faut aussi être plus réac f pour éviter une dispersion des ac ons et ainsi noyer le message dans une mul tude de réponses. Il est nécessaire alors d’apporter rapidement aux antennes les direc ves sur les ac ons à mener ou à envisager localement pour une ac on na onale. Pour ce faire, il est possible d’organiser les réunions mensuelles par visioconférence pour pouvoir y convier le maximum de coordinateurs à y par ciper. Il est impéra f de les associer afin de recentrer les ac ons autour des fondements de la FFMC : la défense du deux-roues motorisé et du motard.

Actuellement, beaucoup de motards, militants ou non, nous reprochent de ne pas être assez dur avec le gouvernement, d’avoir un discours trop mielleux. Ils demandent des ac ons plus percutantes. Ils n’ont pas forcément tort. Pas que nous devrions sor r les chaines de moto et aller « au baston » comme dans la chanson de Renaud, mais il ne faut pas non plus
rester ou tomber dans le travers de l’inac on, du commentaire insipide. Oui, nous sommes invités dans certaines
réunions gouvernementales, mais cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas concilier les deux.
Merci d’avoir pris le temps de me lire, sûrement que j’ai omis d’autres sujets, mais nous les partagerons peut-être plus
tard.
Saluta ons et respect Motard
Aurélien LEFEVRE