Recherche libre

[Source : 20minutes ]

SECURITE : Emmanuel Barbe est venu expliquer la mesure, qui suscite la polémique, aux acteurs locaux...

960x614 manifestation motards colere lieu mardi matin devant prefecture nantes

Une manifestation des motards en colère a eu lieu mardi matin devant la préfecture de Nantes

 

  • Le délégué interministériel à la sécurité routière était à Nantes pour «faire de la pédagogie».
  • Une manifestation des motards en colère, opposés à la limitation de vitesse, s'est tenue devant la préfecture, lors de sa venue.

Il est venu faire « de la pédagogie ». Alors que la mesure de limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes départementales, qui sera appliquée le 1er juillet prochain, continue de susciter la polémique, le délégué interministériel à la sécurité routière Emmanuel Barbe était en déplacement à Nantes ces lundi et mardi pour tenter de convaincre de son efficacité.

> A lire aussi : Les Républicains lancent une offensive contre la limitation de la vitesse à 80 km/h

« L’objectif est de sauver des vies et non d’être contre la ruralité, a-t-il assuré lors d’un point presse en marge d’une réunion avec les acteurs locaux, en préfecture. Rouler à 80, ça ne fera pas perdre tant de temps que ça aux usagers de la route, peut-être quelques minutes. Je sais que ça suscite de l’incompréhension, mais je rappelle que c’est dans les zones rurales où il y a un taux de mortalité le plus important. Et ce plan comporte d’autres choses, liées à la consommation d’alcool ou l’utilisation du téléphone au volant. »

Une contestation « par amour de la vitesse »

Devant la préfecture, plusieurs dizaines de motards se sont mobilisés. La fédération des motards en colère 44, qui a déjà organisé plusieurs manifestations, a sorti pétards et fumigènes. « Ce n’est pas de la prévention, c’est de la répression massive, s’emporte Pascale Boutet, membre de la FFMC 44. Baisser la vitesse, ça veut dire réduire les distances de sécurité, et ça c’est très dangereux. Ce qu’il faut faire, c’est de la prévention, apprendre aux jeunes à s’adapter aux situations, et non récupérer de l’argent. »

> Limitation de vitesse à 80 km/h: 28 départements demandent au gouvernement retirer son projet

 

« La possibilité d’épargner 350 vies, ce n’est pas rien, répond Johann Mougeot, directeur de cabinet de la préfète. Je rappelle qu’en 2017, 59 personnes ont perdu la vie sur les routes du département. On était même montés à 83 en 2015. » Selon lui, « les usagers qui contestent la mesure » le font « par amour de la vitesse ». « Le code de la route, le port de la ceinture… A chaque fois ils y a eu de la contestation », estime-t-il. « Quant aux contrôles, ils auront lieu demain comme ils ont déjà lieu aujourd’hui. »

Selon un récent sondage, deux Français sur trois jugent la mesure inefficace pour faire baisser la mortalité routière. Plusieurs conseils départementaux ont demandé le retrait de la mesure, mais celui de la Loire-Atlantique n’en fait pas partie.