rubon12 99180 adhesions v2

facebook1234Forum sur le groupe FFMC50

twitter1234Fil d'actualité sur @ffmc50

 

Le Vendredi 14 Décembre 2018 à «La maison rouge» l’Anse du Brick à 20h.
Repas pour les adhérentes et les adhérents FFMC50.
Cocktail de bienvenue, repas, boissons comprises, 22 Euros.

Réservation avant le samedi 8 Décembre 2018 en nous renvoyant ou en déposant le coupon ci-joint ou sur papier libre (à l’adresse ci-dessous) avec le montant correspondant au nombre de personnes et à l’ordre du restaurant.

 

Il est impératif de réserver, limite des places disponibles : 30.
[ Version PDF du document pour vos inscriptions ]

repas maison rouge 2018

paul
Parmi les très nombreux posts émis à la suite de la prise de position émise par la FFMC 50 à propos de la manif du 17, certains m'ont attristé, navré et parfois irrité. Attristé, parce qu'il est toujours dommage de voir des "compagnons de route" s'éloigner sur une incompréhension (qu'avons nous mal expliqué ?) alors que nous motards sommes une espèce soumise à quantité de prédateurs et que nous devrions nous serrer les coudes, et irrité parce que ce mouvement d'humeur est souvent le résultat d'une méconnaissance de ce qu'est la FFMC (son origine, ses buts, son histoire, ses combats et sa façon de les mener..).

Reposons le problème : 3 millions de pratiquants en France et...10000 adhérents à la FFMC (soit 0,003 %). Cela me rappelle la réponse d'Hitler quand on l'interrogeait sur le poids qu'il accordait à l'opinion du Pape au regard de ses projets funèbres : "Le Vatican, combien de Divisions !?".

Le jour où la FFMC aura 1 million d'adhérents le regard des Pouvoirs Publics sera moins goguenard et quand la FFMC présentera des exigences elles auront plus de chance d'être écoutées.

Alors oui, la FFMC ne gagne pas toutes les batailles (celle du 80 km/h par exemple), mais sans elle le CT serait de rigueur depuis plus de 10 ans, les machines seraient toujours limitées à 100CV, la circulation interfiles interdite...

Faudra t-il attendre le retour du CT (qui ne manquera pas de survenir !!) pour que les motards se sentent à nouveau en manque de solidarité et cherchent l'abri protecteur de la FFMC ??

Alors ne pensez vous pas que c'est un mauvais procès que de lui reprocher de ne pas avoir voulu "encadrer" ou s'impliquer dans l'organisation d'une manifestation émises par des automobilistes et qui devrait concerner pour une fois d'abord des automobilistes...Même si de nombreux motards, militants ou non de la FFMC 50, seront présents à cette manifestation ?...

Paul DAVY
Awacs Xavier Michel

 

En 2008  : Prix des carburants : la FFMC interpelle le gouvernement 

 
Tiens, tiens, tiens.......
Mais qui avait suivit la FFMC, à cette époque pas si lointaine???
(.............Dans un communiqué de presse en date du 26 juin 2008......................)

Aaaahhh, mais c'est vrai, la #ffmc ne fait rien....... c'était seulement il y a 10 ans.......... )

 

[ Source : Moto Magazine ]

[ En 2008 ] Prix des carburants : la FFMC interpelle le gouvernement

 
Prix des carburants : la FFMC interpelle le gouvernement

Face à la hausse incessante du prix des carburants, la FFMC demande au gouvernement d’alléger la fiscalité. Et elle appelle les citoyens usagers à une action commune.



logo50 a
D’abord un petit rappel du contexte
. Depuis plus d’un an la FFMC 50 alerte les utilisateurs de la route à propos de décisions, liberticides et lourdes de conséquences financières, prises par les Pouvoirs Publics au nom de la Sécurité Routière et de lutte contre la pollution.

Pour mémoire : les ZCR (Zones à Circulation Restreinte) ; la réduction généralisée de la vitesse à 80 km sur le réseau secondaire ; la délégation à des Sociétés Privées des contrôles automatisés à bord de voitures banalisées ; le développement permanents de nouveaux moyens de contrôles automatisés toujours plus nombreux et performants.

Tout ceci aboutissant à un véritable « racket » des utilisateurs d’engins motorisés.

 

Pendant toute cette période, les appels à manifester émis par la FFMC 50 n’ont, à chaque fois, rassemblé que des motards (parfois plusieurs centaines) et une poignée d’automobilistes.

 

Aujourd’hui, la hausse des carburants semble pousser les automobilistes à réagir.

 

Bien que la FFMC comprenne les raisons de cette colère, elle ne souhaite pas, en tant qu’organisation nationale représentative des motards, s’impliquer au niveau de ses antennes régionales dans cette manifestation et ce, pour différentes raisons :

 

  1. La question du prix des carburants est un sujet complexe. Ce prix dépend avant tout des cours du pétrole brut qui flambent actuellement pour des raisons géopolitiques (en particulier l’embargo des USA vis-à-vis de l’Iran). Cette situation est tout-à-fait hors du champ d’action d’une manifestation de citoyens. Par contre, le fait que les Pouvoirs Publics profitent par les taxes intérieures de cette envolée et en rajoutent en taxant préférentiellement le gas-oil, est contestable.

  2. La hausse pénalise particulièrement le gas-oil qu’aucune moto n’utilise.

  3. Dans le cadre de la transition énergétique (démarche difficile à contester au niveau du principe) la FFMC défend la place de la moto, en particulier en zones urbaines. Il faut rester cohérent et admettre dans ce cas que d’autres modes de déplacement urbains risquent d’être pénalisés.

  4. Au vu des réactions sur les réseaux sociaux et dans les médias au plan national, il est évident que de nombreuses insatisfactions éloignées du problème des carburants, s’expriment, avec la volonté de profiter du mouvement créé.

  5. Des tentatives de récupération politique ont déjà été observées. Apolitique par principe, la FFMC ne peut être utilisée ou associée à l’occasion de ces manœuvres politiciennes.

Ceci posé, la FFMC est composée de motards citoyens, souvent utilisateurs d’autres moyens de transport que leurs motos.

 

Ils sont donc confrontés, comme les autres usagers, à l’accroissement des prix des carburants.

Chacun en tant que citoyen est parfaitement habilité à s’insurger contre la démarche des Pouvoirs Publics de profiter de la flambée du pétrole brut pour accroître les taxes dont le niveau est de sa seule décision.

 

Chacun a le droit d’être en désaccord avec l’acharnement du Gouvernement à surtaxer le gas-oil, alors que les Dirigeants de la France ont fait pendant des décennies la promotion du Diésel, poussant une large partie des citoyens à s’équiper en conséquence.

 

C’est donc en tant que citoyen, apte à se positionner à titre individuel par rapport à ces questions complexes et parfois antagonistes, que chaque motard décidera de s’associer ou non à ce mouvement du 17 novembre.

 

Paul Davy pour la FFMC 50

 

Mais le combat doit être autre chose qu'un j'aime ou un pouce en l'air.
Investissez vous adhérez ... . Sinon subissez!!!

Tweet à nos députés manchois

tweet deputé manche

 

44688715 930380283828610 620769146757447680 n

La FFMC affirme que la Sécurité Routière doit se faire avec les usagers et non contre eux. La prévention repose sur deux piliers fondamentaux : l’éducation continue des usagers, et l’entretien-gestion des infrastructures. Et quelle est la réponse des Pouvoirs publics ? La répression.

Action nationale : la FFMC rédige une proposition de loi qu’elle va soumettre aux parlementaires.

La FFMC était opposée au permis à points et au Contrôle Sanction Automatisé (CSA) ; elle en avait prédit les dérives qui sont désormais le quotidien des usagers de la route. Confère le CISR du 9 janvier : la baisse de la vitesse à 80 km/h sur les routes bi directionnelles. Et l’augmentation incessante des taxes sur les carburants ? Et partout des chaussées très abimées ? Les automobilistes n’en peuvent plus. Les motards n’en peuvent plus. La FFMC entend le cri unanime des usagers de la route :
RENDEZ-NOUS NOTRE ARGENT !

 

Puisque nous sommes ponctionnés régulièrement, sans avoir jamais causé le moindre accident, avec un bonus d’assurance au top ; puisque nous sommes tous coupables et tous responsables, alors nous voulons que cet argent nous revienne par le biais d’une vraie Sécurité routière.
Nous voulons que nos routes, celles que nous avons déjà payées plusieurs fois, soient entretenues et ne provoquent plus, ni n’aggravent d’accidents.
Nous voulons de la formation, de l’éducation, nous voulons que nos élus soient consultés et nous exigeons un droit de regard sur cette manne dont même la Cour des comptes s’étonne de l’usage.

 

Rejoignez-nous et soutenez la Loi FFMC !

 

CONTACTS PRESSE FFMC
Fabien Delrot, coordinateur : 06 31 57 79 58
Didier Renoux, chargé de communication : 01 48 18 12 15

 

La FFMC agit concrètement pour l’amélioration du réseau routier à travers sa participation aux travaux du Conseil national de sécurité routière (CNSR), elle organise des opérations motards d’un jour qui ont pour but de montrer aux responsables de l’entretien du réseau routier l’influence de leur état et des infrastructures sur la sécurité, elle met en place des opérations de marquage des points noirs du réseau routier afin d’en prévenir les risques, elle milite pour le doublement des glissières de sécurité, véritables guillotines pour les motards, elle a participé à l’élaboration des recommandations du CEREMA pour la prise en compte des deux-roues motorisés dans la gestion des infrastructures.

 

 

 

 

 

Vous pouvez acheter le dernier Moto Magazine sur la boutique officielle

  moto magazine numero 352 novembre 2018

Moto Magazine n° 352- novembre 2018

 

L’automne nous a gratifié d’une douceur exceptionnelle mais aussi de deux salons majeurs, à Cologne et à Paris, avec de nombreuses nouveautés présentées dans ce numéro, Suzuki Katana en tête. Autre point marquant, la démarche de la FFMC pour faire porter un projet de loi concernant la destination de l’argent récolté via les radars, avec un slogan : «Rendez-nous notre argent !» Sans oublier un comparatif de casques intégraux et l’essai de la dernière BMW R 1200 GS «ShiftCam» et de l’étonnante Royal Enfield 650 Interceptor. 

ACTUALITÉS

8 FFMC proposition de loi pour l'entretien des routes

12 Interdictions de circulation. Paris durcit le ton et fait des émules…

16 Consultation européenne : les motos font-elles trop de bruit ?

22 Culture livres


SALONS DE PARIS & COLOGNE

24 Nouveautés 2019

26 Côté motos…

46 Côté équipements

52 Bilan du salon parisien

 
ESSAIS

56 BMW R 1250 GS « ShiftCam »

62 Ducati Scrambler 800 icon

66 Royal enfield 650 interceptor

72 Can-Am Ryker 900

76 Honda Monkey


MATCH

80 MV Agusta Turismo Veloce 800 Lusso SCS vs Yamaha Tracer 900 GT


REPORTAGE

92 Chez Alta motors, chantre du TT éléctrique US

PORTFOLIO

98 Concours photos Classic machines
 
TEST ÉQUIPEMENTS

102 8 casques intégraux sport-tourisme

114 Les produits du mois

TOURISME

118 L'Aveyron, Au cœur des Grands Causses

 

illustration002
Nous avons fait le taf depuis janvier 2018 concernant les appels à bloquer, rassembler négocier contre les mesures de racket organisé.

Beaucoup d'entre nous serons sur le périph peu importe l'usager.

Je vous assure que nous avons attendue à en pleurer un réveil citoyen..  .

Il faudra être fort car ils nous ont mis cher, le 80, les ZCR, le Nouveau CT qui en janvier va laisser du monde sur le côté, les radars embarqués et j'en passe.

Il ne s'agit plus de savoir "qui fait quoi", il suffit à chacun de faire le bilan de ce qui nous arrive. Et pourquoi ils osent tout ...

Nous sommes sur le terrain depuis plus de 35 ans et nous y serons encore et encore ....

Thierry MARIE

Dans une volonté d'envisager une autre sécurité routière, apaisé, responsable, et pas seulement punitive, nous avons invité les Élus pour notre action du 9 Juin à St Lô. 
Mr Gosselin a répondu présent, pour ré-affirmer son refus sur le 80 et son investissement contre ces mesures.

Mr Bertand Sorre, nous a signalé son impossibilité de nous rejoindre

Merci à eux.

 

Nous attendons le retour de Mme Krimi Sonia, Mr le président du département.

 


 

Nous avons fait un courrier à plusieurs de nos Politiques, qui ont débattus hardement le 80 km/h face au gouvernement, pour les invités à prendre la parole à la manifestation du 9 juin à Saint-lô.

Rappelons que la Manche dispose d'Hommes Politiques actifs pour une meilleur sécurité routière et affirme leur position contre le 80 km/h avec démonstration.

 

 [Source : Article interne ]

Le député Philippe Gosselin met le feu à l’Assemblée nationale

Après une prise de parole de la Garde des sceaux en réponse au député Philippe Gosselin, l'ensemble des parlementaires de l'opposition a quitté, mercredi 21 mars 2018, l'hémicycle.

 [ Source : Courrier en PDF]

 Lettre ouverte des Présidents de Départements
« Pour une application différenciée de la limitation de vitesse à 80 km/h »

 

Lettre ouverte 80 kmh



 M. Gosselin, député  Mme Krimi, député M. Lefèvre, président du département  M. Sorre, député  M. Bas, sénateur
invitation 80kmh 9juin gosselin invitation 80kmh 9juin krimi invitation 80kmh 9juin president departement manche invitation 80kmh 9juin sorre invitation 80kmh 9juin bas

 

 

RDV à 11h30 , Place Sainte-Croix

Tous concernés, Venez nombreux !
Les radars flasheront tous le monde sans exception !

Version PDF

manif ffmc50 saint lo 9 juin 2018 V009
- Restauration rapide sur place ...

- 14h, manifestation à pied

 

Nous organisons un départ groupé de Cherbourg,

à 9h ,  à l'Arsenal

 Tous véhicules, tous citoyens, rejoignez-nous !

 

 

  

non à la limitation, stop à la répression

Des solutions pour une vraie sécurité routière et non rentière:

 

Les autoroutes gratuites pour tous pour désengorger le réseau secondaire, celui qui tue, alors que l’autoroute est l’endroit le moins dangereux. Et des carburants moins chers.

 

   seconde rail de sécuritéLes rails de sécurité doublées, la FFMC le réclame depuis plus de 30 ans     Oui mais cela a un coût!

Des États Généraux avec les vrais acteurs. Des projets citoyens et non punitifs.

  ZCR = Une interdiction aux plus démunis  à l’autonomie et aux déplacements

Pa006s des objectifs financiers avec comme prétexte, espérer sauver 400 vies avec 10 km/h de moins !!!     Quel mépris pour les autres victimes handicapées qui ne seront pas parmi ces 400.      Comment osez vous nous dire cela dans les yeux, alors que depuis des décennies, nous citoyens, sommes force de propositions sur ce fléau et dans tellement de domaines ??  

 

Contrôle technique  

 


  Un mépris pour les élus en charge des infrastructures et de la sécurité qui œuvrent au mieux avec leurs moyens et leurs convictions.       Sauf pour les intérêts des lobbyistes ...

Version PDF

manif ffmc14 Caen 26 mai 2018 V003

La FFMC14 organise le 26 mai prochain une manifestation à Caen.

 

Les départs sont :

Saint-Lô, aire de covoiturage , départ 9h30

Aire de Cantepie, direction Caen, départ 10h
Granville, parking Leader Price, départ 9h45 direction Guilberville
Puis départ de Guiberville à 11h


Il y aura un départ à Norauto (La Glacerie) pour rejoindre Cantepie, heure prévisionnelle de départ 9h.

 


 

Notre Bureau est très vivant et donc très occupé ce jour-là.
Nous nous trouvons déjà sur 3 lieux différents :

- Présent pour les baptèmes moto avec l'association RÊVES pour les enfants malades

- Réunion pour l'organisation de Passion Mecanick

- Au salon JSMotors à Brix pour exposer la FFMC50 auprès du public

Alors, n"hésitez pas à rejoindre la manif à Caen.

Nous donnerons plus de détail sur cette page.

[ Source : BikeusesTV, et merci à Dominique  -> aller voir ses magnifiques travaux ]

Samedi matin, après avoir tenu un bureau d'information à Saint-Lô (Au Restaurant , Au Pourquoi Pas), discussion tranquille sur les événements actuels, au micro Thierry Marie coordinateur FFMC50
( Martial du relais Saint -lô  / Thierry coordinateur de la FFMC50 / Dominique vidéaste professionnel)

 

Version PDF

paul davy

Le 21/04/2018

Paul Davy
Maison N dans le coin de la Rue qui tourne
50xxx, une commune de la Manche
0233xxxxxx

 

La Presse de la Manche
« Le Coin des Lecteurs », envoyé par mail


Bonjour,

Je souhaitais réagir à propos de votre question concernant la proposition de confier la gestion de la vitesse sur les routes secondaires aux Préfets.

 

Sans revenir sur la question de fond, à savoir la réduction généralisée et systématique de la vitesse de 90 à 80 km/h sur l’ensemble du réseau secondaire national, sur laquelle de nombreuses oppositions argumentées se sont exprimées, de la part de Responsables Départementaux et Régionaux, de personnalités politiques, d’associations représentatives des usagers de la route (FFMC, 40 millions d’automobilistes, syndicats professionnels..), d’experts et enfin du Sénat.
Tous se sont insurgés contre une politique de Sécurité Routière, uniquement faite de réglementation, répression-sanction, avec la vitesse comme cible quasi exclusive.

 

Confier cette mission de définir les vitesses des routes secondaires selon leur dangerosité à des « entités » départementales serait un moyen « élégant » pour le Gouvernement de se sortir de cette impasse dans laquelle il s’est fourvoyé, autre qu’une prétendue « expérimentation « pour 2 ans, à laquelle personne ne croit.
Mais pour cela il faudrait qu’il se libère de l’emprise de Mme Chantal Perrichon, que j’entendais vendredi matin sur Europe 1 vitupérer contre une telle exigence des Sénateurs. Cette « passionaria » déniait toute compétence à des responsables régionaux pour prendre des décisions en matière de Sécurité Routière et réaffirmait avec véhémence que la mesure de réduction de vitesse « ne pouvait être que générale et systématique ». Et elle, d’où tiendrait elle cette fameuse compétence qui lui permet de s’exprimer constamment de façon catégorique et impérieuse ?

 

Confier cette responsabilité aux seuls Préfets, ne m’apparaît pas non plus être la solution. Ces derniers sont par définition inféodés au Gouvernement et agiraient selon les désirs de ce dernier. Les routes à 90 km/h deviendraient l’exception et les portions à 80 km/h la généralité et pas l’inverse.

 

Par contre, puisque notre Pays fonctionne normalement sous une forme régionalisée, une entité placée sous la responsabilité du Président de Département ou de Région pourrait assumer cette tâche de définir les portions du réseau secondaire qui justifieraient d’une vitesse abaissée.


Bien entendu, les Services de la Préfecture, dotés de la compétence technique, seraient impliqués, mais aussi les associations d’usagers de la route et les syndicats professionnels de transport de personnes et de marchandises.

 

Si cela peut être utile, est ce vraiment indispensable ? Tout conducteur correctement formé et responsable a pour première initiative d’ajuster en permanence son allure aux conditions de la voie qu’il emprunte et aux conditions du moment (les inconscients et les inciviques le resteront avec ou sans réduction de vitesse !).


La dangerosité d’une route varie en permanence : saison, conditions météo, trafic, état d’entretien et travaux…Vouloir définir et réglementer cette question est absurde et correspond à cette façon qu’ont les Pouvoirs Publics d’infantiliser de plus en plus les citoyens alors qu’ils sont de plus en plus informés et éduqués.
Indiquer par un panneau qu’une route droite se termine par un virage serré est une bonne chose, mais la vitesse pour prendre ce virage en sécurité dépendra de multiples facteurs (type de véhicule, expérience du conducteur, état de la chaussée, visibilité, période de travaux agricoles ou pas..) alors à quoi bon indiquer une vitesse et en quoi le choix d’un fonctionnaire de définir ce virage comme devant être pris à 70 ou à 50 km/h est-il plus judicieux que ma propre expérience ?
A moins de nous considérer définitivement comme des enfants n’ayant pas encore atteint l’âge du discernement ?

 

Quel dommage que la fameuse expression de Georges Pompidou, à propos de la propension de l’Administration à tout vouloir réglementer : « Mais arrêtez d’emmerder les Français ! » soit restée ignorée… .

 

Paul Davy


 

 PDF Version PDF

Thierry MARIE
Nous souhaitons vivement remercier le Sénat et Monsieur le Sénateur Philippe BAS, pour son implication et son interrogation concernant la mise en place du 80 km/h.

Nous sommes depuis de très nombreuses années porteurs de solutions concernant la Sécurité Routière et malgré nos participations aux instances, malgré des expertises cohérentes et efficaces, nous ne sommes, ni écoutés ni considérés. Les résultats de cette fin de non recevoir participent a l'échec de cette sécurité, malgré une répression accrue.

La délégation des radars embarqués est le combat que nous devons mener parallèlement, il induit des comportements de peur et de concentration sur un seul phénomène alors que la conduite doit être un moment de non stress. Même l'erreur de bonne foi sera sanctionnée, il manquera toujours la pédagogie, les conseils et le contact humain.

L'ensemble des élus, Présidents de Département, Députés, Maires n'ont pas attendu de mettre en place des modifications de la vitesse aux endroits où la dangerosité était constatée.

Comment ne pas considérer ce comportement pour du mépris, le même qui impacte les citoyens les plus vulnérables et les plus fragiles financièrement.
Dans ce moment de grand mépris des citoyens, il est rassurant que les usagers de la route soient enfin écoutés par une instance ô combien importante pour la République.
Nous apportons tout notre soutien et nos expertises à l'ensemble des bonnes volontés et militons pour des États Généraux de la Sécurité Routière et non une nouvelle taxe sur les usagers: les carburants, les assurances, les autoroutes n'en finissant pas d'augmenter alors que rien ne le justifie. Nous avons déjà payé notre quota avec nos impôts.

Thierry Marie

Coordinateur FFMC 50

 


 

Version PDF

Logo du Sénat Republique françaisecommission des lois

commission de l’aménagement du territoire et

du développement durable

 

Communiqué de presse

 

Paris, le 19 avril 2018
sécurité routière:
des mesures ciblées, pour plus d’efficacité

 

 

Michel RAISON (Haute-Saône – Les Républicains), Jean-Luc FICHET (Finistère – Socialiste et républicain) et Michèle VULLIEN (Rhône – apparentée Union Centriste), membres du groupe de travail du Sénat sur la sécurité routière, ont présenté leur rapport devant la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable et la commission des lois du Sénat le mercredi 18 avril 2018.


Hervé MAUREY (Eure – Union Centriste), président de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable, et Philippe BAS (Manche – Les Républicains), président de la commission des lois, ont rappelé la méthode et les objectifs du groupe de travail : « évaluer, sans a priori, l’utilité et l’efficacité pour la lutte contre l’insécurité routière de certaines mesures annoncées par le Gouvernement à l’issue du comité interministériel de la sécurité routière du 9 janvier 2018, parmi lesquelles la réduction de 90 km/h à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée sur certaines routes. »


Les membres du groupe de travail ont tout d’abord observé que la mortalité routière connaissait une stagnation depuis 2013, après avoir été divisée par quatre entre 1970 et 2010 et même avoir diminué de moitié entre 2000 et 2010, dans le cadre notamment du grand chantier lancé sous le quinquennat du Président de la République Jacques Chirac. 3 500 personnes environ meurent ainsi chaque année sur la route, contre 17 000 au début des années 1970, un peu moins de 8 000 en 2000 et un peu moins de 4 000 en 2010. Le nombre annuel des blessés s’établit quant à lui à 75 000.


Pour Michel RAISON, Jean-Luc FICHET et Michèle VULLIEN : « Il est nécessaire de donner une nouvelle impulsion à la politique de lutte contre l’insécurité routière, et de mettre l’accent sur la prévention des comportements à risques.
« Nous regrettons la décision du Gouvernement de réduire à 80 km/h la vitesse maximale autorisée sur les routes à double sens sans séparateur central à compter du 1er juillet 2018, qui a été annoncée sans concertation avec les acteurs concernés, au premier rang desquels les départements et les usagers. Comme l’a reconnu le Premier ministre, cette décision ne peut être justifiée par les résultats de l’expérimentation, bien trop limitée, conduite entre 2015 et 2017 sur quelques tronçons de routes secondaires. Plutôt que d’appliquer la réduction de vitesse de manière uniforme, nous proposons qu’elle soit décentralisée au niveau des départements, afin de l’adapter aux réalités des territoires, et qu’y soient associés les acteurs pertinents, afin d’en favoriser l’acceptabilité et l’efficacité. »


Les membres du groupe de travail proposent ainsi, pour assurer l’efficacité d’une telle mesure, d’appliquer la réduction à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée aux routes les plus accidentogènes dont l’inventaire devra être fait d’un commun accord entre les préfets et les présidents de conseil départemental. L’organisation de conférences départementales de la sécurité routière, co-présidées par ces deux autorités, permettrait, d’assurer une large concertation.


Les présidents Philippe BAS et Hervé MAUREY ont souhaité « l’organisation d’un débat en séance au Sénat dans les prochaines semaines, afin qu’un dialogue s’engage enfin entre le Gouvernement et la représentation nationale et que les propositions de bon sens du groupe de travail puissent être prises en considération ».

 

Contact presse: Mathilde Dubourg et Tina Miquel - 01.42.34.25.11 et 01.42.34.25.38 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Grand Merci à Dominique DUROCHER de TVplus-Normandie et son collègue pour les prises de vues. (beau travail)
Retour en images sur la manfi du 14 Avril organisée à Flers (61) contre la limitation à 80 Km/h, dans la ville du Président du Conseil national de Sécurité Rentière

 
Source offcielle : Facebook de Bikeuse-TV

 

 

Yves Goasdoué 80 kmh pas Pour mais pas Contre

 

Salut les Citoyens, usagers de la route, et anti 80,

Encore une belle mobilisation, nous avons constaté hélas que Monsieur Goasdoué (Président du conseil national de la sécurité routière) est la voix de son maître.

Un pantin sans aucune envergure et une langue de bois bien taillée. Il faudra nous en souvenir lors de prochaine élection.

La preuve en est, ne pas vouloir la presse pour suivre le débat et ne pas hésiter a débiter des vérités sur les anciens gouvernants ,aux affaires concernés,

Bref rien de nouveau.

Nous avons argumenté avant de le laisser essayer de nous endormir, le ton est monté, rien attendre malgré nos expertises, nos arguments, ceux de million de citoyens, des élus, Députés, Sénateurs, Présidents de Département, entrepreneurs, associations.

Bref, je considère que seul la lutte, l'union de tous pour que ce mépris cesse.

1) Rapide montage vidéo du voyage jusqu'à Flers

 

 

2) 3 vidéos d'argumentaire par le FFMC61

 

 

3) Marche durant la manif, un petit tour dans la foule

 

 

4) La FFMC c'est aussi la sécurité, preuve en image.

 

5) Merci à Tous pour votre accueil, on reviendra

 

 

 

 

[ Source : France 3 Normandie ]

img 1631 3608087

Plus de 2000 motards ont défilé à pied, puis en moto dans Flers pour protester contre la limitation de la circulation à 80km/h sur le réseau secondaire. Ils ont rencontré le maire de la ville en début d'après-midi. 

 


 

Ronflements de moteurs, klaxons, banderoles... 2000 motards ont manifesté toute la matinée dans la ville de Flers. "Non à la sécurité rentière gouvernementale" pouvait-on lire sur leurs tracts.

 

Miser sur la formation des conducteurs, aménager les routes...sont des solutions proposées par les manifestants pour éviter cette baisse de la limitation de la vitesse sur le réseau secondaire. La FFMC cite l'exemple du Danemark. Ce pays nordique vient de "faire le chemin inverse et de passer de 80 à 90km/h. Le nombre de tués sur les routes a diminué"selon la Fédération Française des Motards en Colère. Les motards ont rencontré le maire de Flers, Yves Goasdoué qui est également président du conseil national de la sécurité routière. Ils lui demandent de relayer auprès du président de la République leur colère 13 heures.

 

img 1639 3608099

img 1634 3608117

Appel pour la grande manif de Flers

 

 

 

  manif fler 14 avril 2018 V004 reduce

Point de passage et de rassemblement pour intégrer le convoi

 

Nous tacherons de vous tenir informer en direct de nos passages sur notre Groupe Facebook afin que chacun puisse s'organiser.

 

   Horaire de passage calculé (estimatif)
Norauto 10h30
Valognes 10h40
Emondeville 10h50
Carentan 11h10
St Lô 11h40
Guiberville 12h00
Vire 12h15
Tinchebray 12h30
Flers 12h45

(lieux de rassemblement positionnés temporairement, ils seront plus précis dans quelques jours)

 

adhesions


 https://goo.gl/maps/mzKpuuLsv5G2

 


PDF
version PDF imprimable pour diffusion

 

[ Communiqué de la FFMC14 ]

Dans la cadre de l’appel national à manifester de la FFMC, (pas que réservé aux motard(e)s mais à tous les usagers de la route)

- Les antennes FFMC du Calvados, de la Manche, de la Seine-Maritime, de l’Orne, de l’Eure, de la Sarthe et de la Mayenne.
- Les Clubs motos indépendants
- Le Groupe Balades Moto en Normandie
- Les syndicats professionnels des Taxis et Ambulances
- Les professionnels de la route représentés par le MEDEF
- Les automobilistes représentés par 40 millions d’Automobilistes,
- Le CODEVER

 

MANIFESTERONT UNITAIREMENT

à FLERS LE 14 AVRIL 2018

 

Plusieurs centaines de motards, partiront en cortège des villes de Caen, Bayeux, Lisieux, Argenta, Evreux, Verneuil sur Avre, L’Aigle, Rouen, Le Havre, Cherbourg, Falaise, Saint Lô, Vire, Le Mans … ,

et seront plus milliers à manifester leur opposition à la réduction de la limite de vitesse à 80km/h sur les routes secondaires.

 

Organisation :  

A partir de 08h00

Regroupement des différents convois, départ en cortèges vers Flers.

11h00 - 13h00

Arrivée sur la Place de la Mairie de Flers

13h00

Mr Yves GOASDOUE, Député, Président de Flers Agglo et Président du Conseil National de la Sécurité Routières, à l’origine de cette mesure recevra une délégation.

14h00

Manifestation à pied en centre-ville de Flers.

15h30

Manifestation routière en ville puis formation des convois pour retour vers les villes de départ.

Les manifestants rappelleront à Mr Goasdoue que la volonté partagée, d’agir pour la sécurité routière, ne peut justifier cette mesure discriminatoire et que seules des mesures de :

- formation et d’éducation,

- d’amélioration des infrastructures routières,

permettront de réduire durablement les accidents de la route !

 

Contacts :
FFMC 14 : François Benard – 07.82.50.40.03 ; Michel Tardivot – 06.27.67.12.71 ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
FFMC 50 : Thierry MARIE – 06.18.63.35.30 ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

2018 03 24 13 00 Non au 80kmh
La FFMC 35 a invité tous les usagers de la route à manifester contre les 80 km/h généralisés !

 

Retour rapide sur le JT

gregory galbadon questionHier après midi, rencontre avec Mr le Député Grégory Galbadon...

Constructif, partant pour les états généraux de la sécurité routière...

 

Le 80 lui semble acquis...

J'ai dit que nous nous occupons de ce 80 Kmh les grandes vacances arrivent et les motard(e)s les automobilistes, les usagers de la routes sont décidés à ne rien lâcher car aprés nous avons les radars embarqués à détruire....

 

Nous allons poster la vidéo sur notre portail dés que les hors sujet seront supprimés "me suis un peu éparpillé"... . Trop de choses à dire et pas assez de temps..

 

Crdt, Thierry

Ce matin départ de la Glacerie à l'initiative d'Etienne Guilbert pour rejoindre les fédés 14 et 35.

Merci aux copains présents, bonne route. (Donnez-nous des nouvelles quand vous serez rentrés).

Merci également à Martial Lemaitre et Stéphane Vaugon pour le départ prévu à Saint-Lô.

Puisssannnceeeee les motards!!!!!!! Bonne manif!!!!!✌️🏍️🏍️👏👏

 

29572490 2030666486946689 3105428768320413994 n

[ Source : FFMC66 ]

Comment l’état tente de faire passer les 80KmH alors que la majorité des Français s’y opposent. La sécurité des Français mérite mieux.

80 34 a9f58

  • Devant l’opposition massive des conducteurs face à la volonté d’abaisser la vitesse à 80 km/h, se rabattre sur une « expérimentation », et la promettre « transparente, honnête et rigoureuse » Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, mai 2015
  • Pour s’assurer de la réussite de l’expérimentation, ne pas hésiter à la truquer discrètement.* Dès le début de l’expérimentation, d’importants travaux d’amélioration de la voirie ont été réalisés sur les tronçons concernés par l’expérimentation. (AutoPlus n°1504)
  • Si par mégarde, le trucage venait à être découvert, refuser de communiquer les résultats de l’expérimentation en prétextant que « deux ans et sur un tronçon aussi court ce n’est pas suffisant pour faire une bonne étude d’accidentalité. » Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité Routière, France Info, décembre 2017
  • Si les critiques persistent, changer de tactique et expliquer, en invoquant Monsieur de La Palice, que l’expérimentation ne visait pas à mesurer l’impact du 80 km/h sur les accidents mais simplement à vérifier qu’en abaissant la vitesse… la vitesse diminue. « Le but de l’expérimentation était de mesurer l’effet de la baisse des VMA (Vitesses Maximales Autorisées) sur les vitesses pratiquées. La mission du CEREMA n’a donc pas porté sur l’évolution de l’accidentalité. » Note du ministère de l’Intérieur aux préfets, décembre 2017
  • Puis, sans aucun élément probant sur l’accidentalité, annoncer que le gouvernement projette de généraliser l’abaissement de la vitesse à 80 km/h sur route. « À titre personnel, j’y suis favorable. […] La décision sera prise au mois de janvier » Edouard Philippe, 11 décembre 2017
  • Traiter par le mépris la protestation phénoménale des conducteurs suite à cette annonce, et pour empêcher la contestation, avancer au maximum la date de la prise de décision. Prévue – déjà de manière précipitée – au 18 janvier, le Comité interministériel sécurité routière se tiendra finalement le 9 janvier.
  • Enfin, généraliser l’abaissement de la vitesse à 80 km/h et encaisser la manne engendrée par les millions de PV supplémentaires générés par cette mesure. Sur les portions de route concernées par l’expérimentation de l’abaissement, le nombre de PV a été multiplié par 4. (www.radars-auto.com)
  • Prévoir d’ores et déjà de trouver une explication pour justifier le fait que la mortalité n’aura pas baissé avec l’abaissement à 80 km/h.

La sécurité des Français mérite mieux que cet effroyable manipulation. Les conducteurs disent NON au 80 km/heure sur route.

 

 Bonjour,

Comme chaque année, et ce pour la quatrième fois consécutives, la FFMC 50 organise une opération de formation permanente des motards et motardes, dite "Reprise de guidon".

L'objectif de cette dernière, à la différence des mesures récentes décidées par les Pouvoirs Publics, toutes orientées de façon quasi exclusive au contrôle automatisé et à la répression de la seule vitesse, ont pour objectif d'accroître la sensibilisation des motards aux risques de la route, à la nécessité de "partager" cette dernière, et de développer et d'entretenir la connaissance et l'entraînement à de bonnes pratiques en matière de conduite d'un 2 roues motorisé.
Afin de concerner le maximum de personnes cette opération de formation s'effectuera en 3 endroits différents du Département et sur deux sessions journalières.

Vous trouverez ci-joint un document qui résume les motivations et les conditions d'organisation de ces sessions ainsi que quelques photos illustrant un aspect particulier de cette formation : la maniabilité de la machine à basse vitesse.

Je vous remercie de la diffusion que vous pourrez faire de ces éléments afin que le maximum de participants potentiels puissent être bien informés.
Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire souhaitée.

Bien cordialement.

Paul Davy pour la FFMC 50

 

Version PDF du courrier : Annonce_médias_Reprise_de_guidon_2018.pdf
Image 1 haute résolution  : Maniabilité_à_basse_vitesse_qulque_soit_la_machine.jpg
Image 2 haute résolution : La_moto_va_où_le_regard_se_porte.jpg
Image 3 haute résolution : En_passager_pour_ressentir_les_mouvements_de_la_machine.jpg

Sécurité routière, réflechir moins pour encaisser toujours plus ...

( version PDF  ou le version JPEG )

Contre Attaque 80 2 FFMC91 web

[ Source : actu.fr ]

Les Conseils départementaux du Calvados, de la Manche et de l'Orne ont tranché : la limitation à 80km/h, c'est non. Des députés de Normandie demandent plus de souplesse.

 

limitation vitesse elus normandie gouvernement 854x569PDFVersion PDF de la "Lettre ouverte des Présidents de Départements"

 Entre février et mars 2018, députés et présidents de Départements normands sont montés au créneau pour s’opposer à l’abaissement de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires. Les présidents du Calvados, de la Manche et de l’Orne ont cosigné une lettre ouverte datée du 2 mars 2018. Au total, ce ne sont pas moins de 28 Départements français (sur 96 départements en France métropolitaine) qui demandent au gouvernement de renoncer.

Cinquante-quatre députés, dont plusieurs de Normandie, s’opposent également à cette nouvelle réglementation.

 

Un changement pour le 1er juillet
Si ce projet, annoncé en janvier par Édouard Philippe, est confirmé, la vitesse passerait de 90 à 80km/h sur pas moins de 400 000 kilomètres de routes secondaires à compter du 1er juillet 2018.

 

LIRE AUSSI : Limitation de la vitesse à 80 km/h : la Moselle et la Meuse demandent au gouvernement de renoncer

 

« Contester la généralisation de cette mesure »

Depuis que le gouvernement a décidé de limiter la vitesse maximum autorisée des véhicules à 80 km/h, au lieu de 90, sur toutes les routes secondaires, des voix ne cessent de s’élever. Nous sommes 28 présidents de Département à avoir co-signé une lettre qui a été adressée au Premier ministre pour contester la généralisation de cette mesure et lui demander d’y renoncer, rapporte Christophe de Balorre, président du Conseil départemental de l’Orne.

Sans s’étaler sur le sujet, les Départements de la Manche et du Calvados affirment également leur opposition à cette mesure gouvernementale.

LIRE AUSSI : Vitesse à 80 km/h : la Manche signataire d’une lettre ouverte au gouvernement

En complément de l'article publié dans La Presse d'aujourd'hui confirmant la position du Conseil de Département de la Manche contre la décision de réduire la vitesse de 90 à 80 km/h, une réaction d'un lecteur pleine de bon sens qui met en évidence l'absurdité du raisonnement des Pouvoirs Publics.

Paul DAVY

raisonnement par l absudre

 

Et si le gouvernement raisonnait par l‘absurde, notamment en matière de sécurité routière?


Réduire la vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes départementales pemettrait, selon legouveme ment. de sauver pres de400 morts. Bien... Mais il y aurait encore, malgré ces dispositions, 1 000 morts de trop par an sur les routes, ce qui est totalement inacceptable !


Suivez mon raisonnement par l‘absurde : réduire de 80 ”a 70 km/h permettrait logiquement de sauver à nouveau plus de 400 morts sur nos routes. mais il resterait dansce cas précis encore 600 morts à sauver?


Réduire de70 à 60 km/h devrait pemettre de sauver, selon une courbe décroissante, les derniers morts et, de ce fait, arriverà une sécurité optimale.

Il serait donc tout à fait normal que nous exigions donc lalimitafion à 80 km/h !


Pour finir. un petit dernier raisonnement par l’absurde : si on part du principe que 30 % des accidents mortels sont dus à une vitesse excessive,

Cela veut dire aussi que 70 % des accidents mortels sont dus à un tout autre motif !Absurde.
non ?

 

 

NOUS, CITOYENS POUVONS NOUS EXPRIMER, à vos claviers!!!!!

Et surtout partagez, attention, continuons à nous mobiliser, rien n'est gagné!

=> Lien vers le questionnaire du sénatLien vers le questionnaire du sénat

 


Thierry Marie  
  Il est important de nous prononcer sur ces sujets le nombre de retour fera vaciller les gouvernants, c'est un plus les actions sont indispensables mais l'investissement des citoyens est important..

 

safe image 002 Question 1/2 :
Que pensez-vous de la mesure, annoncée par le Gouvernement le 9 janvier 2018, consistant à réduire de 90 km/h à 80 km/h la vitesse maximale autorisée sur les routes à double sens sans séparateur central, en dehors des routes à deux fois deux voies et des routes à trois voies ?

 

Question 2/2 :

Parmi les autres mesures annoncées par le Gouvernement le 9 janvier 2018, lesquelles vous semblent les plus utiles pour lutter efficacement contre l’insécurité routière ? Quelles mesures, autres que celles annoncées par le Gouvernement le 9 janvier 2018, jugez-vous utiles pour lutter efficacement contre l’insécurité routière ?

 

Soyez constructif, et aidez-vous de nos vidéos, notre argumentation y est affichée ouvertement.

 

adhesions 

Nous sommes force de proposition,
nous avons besoin de vous tous,
usagés de la route,
"pas que les motards" ...

Rejoignez nous, adhérez !
Plus nombreux, plus forts ...

 

 


[ Source : Bikeuses TV ]

 
FFMC50TV Manif 10 fevrier Caen v02
Retour en images sur la manifestation FFMC organiséé de samedi 10 février à Caen. Les médias officiels ne donnent que peu de place à ce mouvement alors nous allons faire du bruit nous-même.
 
Pour faire connaître cette action LIKEZ - PARTAGEZ ,
on compte sur vous.

Merci à ceux à qui j'ai pris quelques images publiées sur Facebook.

Bravo aux organisateurs et bénévoles !!!
 
 
 


 

 

thierry a la négociation 002Peu importe ce qui est écrit dans les réseaux sociaux, la vérité se trouvera toujours déformée.
Ayez l'esprit clair et ne croyez pas tout ce qui est écrit.

Thierry MARIE était au commande.

Au premier abord, sur le terrain, il y a eu un défaut de déclaration à la préfécture par certain organisateur indépendant. Thierry a argumenté, il a été au feux, et il a surtout discuté intéligement avec la personne en charge de la sécurité publique.

 

Qu'elle ait raison, ou tort, que nous avons raison ou tort : le sujet est tout autre !

 

Une manifestation n'est pas une rigolade entre copain. Pour le bureau de la FFMC50, cela engage pénalement la responsabilité de chaque membre et cela nous donne beaucoup de travail en amont.

Un défaut de déclaration , c'est 6 mois d'emprisonnement et 7500€ d'amende.
https://www.service-public.fr/associations/vosdroits/F21899


Par les relations de confiance que nous avons avec les autorités, RG et compagnies, un commisaire est venu nous voir afin de s'assurer de la sécurité de tous, celle des manifestant et les personnes bloquées.
Et Thierry en a profité pour ouvertement défendre la cause auprès de cette personne, et nous a indiqué que personne ne serait verbalisé.

Donc durant la manifestation, et uniquement pour cela, (ni en amont, ou ni en aval en oubliant vos caches-plaques par exemple) si vous êtiez dans le convoi et que vous avez été verbalisé, faites le nous savoir.

(et envoyez une copie de votre PV à vos élus avec une petit lettre expliquant votre colère)


Nous ne sommes pas des magiciens et nous n'avons aucun pouvoir (au contraire de nos élus).
Ppar contre, avec la force de masse, nous irons au feu pour essayer de comprendre les situations de chaque cas ... .

Crdt
Poustiquet

 

[ Source : france3-regions.francetvinfo.fr ]

img 6380 3504359Les motards font de nouveau rugir leurs moteurs ce samedi 10 février pour protester notamment contre la limitation de vitesse à 80 km/h. Venus de l'Orne, de la Manche et du Calvados, ils ont notamment bloqué la RN13 avant de défiler dans le centre-ville de Caen.

 

5 000 motards en colère  autour de Caen

La Fédération des motards en colère organisait ce samedi 10 février, une manifestation à Caen. Ils étaient près de 5000 à avoir convergé vers Caen, au départ de l'Orne, de la Manche et d'autres villes du Calvados. Sur leur trajet vers Caen, les motards de la région en ont profité pour réaliser une "opération escargot" qui a bien vite bloqué la RN13, dans le sens Caen-Cherbourg et bloquant une partie du périphérique.

L'opération bouchon avait été minutieusement coordonnée. Un peu avant midi des centaines de motards affluent à Carpiquet. Ils remontent la file de voiture jusqu'au point de blocage :

 

 

Reportage PM Puaud,G.Le Gouic 
Interviewé : François Benard, coordinateur de la GFédération des Motards en colère (Calvados)
 

2 500 motards défilent à pied en centre-ville de Caen

La moitié d'entre-eux est ensuite descendue à pied du Cour Koenig pour se rendre en centre-ville à 14 heures. Les ambulanciers et quelques automobilistes se sont joints à la manifestation, derrière la banderole  "80, c'est du racket, pas de la sécurité".

Les manifestants, réunis à l'appel de la Fédération française des motards en colère du Calvados (FFMC 14), ont brûlé un faux radar automatique avant de déposer une motion à la préfecture.

Les motards s'opposent aux nouvelles mesures prévues par le gouvernement, comme la limitation à 80km/h des routes secondaires. Ils estiment que ce sont les mauvais comportements des usagers de la routes qui sont à pointer du doigt (absence de clignotant, refus de priorité) et non pas la vitesse. 

L'abaissement à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée sur les 400 000 kilomètres de routes à double sens sans séparateur central (terre-plein, glissière) doit entrer en vigueur le 1er juillet. Le gouvernement espère ainsi sauver "entre 350 et 400" vies chaque année.

 

 

 

img 6382 3504757img 6382 3504757

 


 

[ Source : Ouest-France ]

262709

Pour protester contre la limitation des routes départementales à 80 km/h, 5 000 motards de toute la Normandie se sont retrouvés pour manifester à Caen (Calvados).

Vous les avez sûrement vus, ou du moins entendus si vous étiez du côté de Caen (Calvados), samedi 10 février 2018. Environ 5 000 motards originaires de l'Orne, de la Manche et du Calvados étaient mobilisés pour protester contre la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes départementales.

Le périphérique bloqué

En cours de matinée, ils ont tout d'abord mené une opération escargot sur le périphérique. Arrivés en centre-ville en début d'après-midi, les motards ont été rejoints par les ambulanciers et les taxis. A pied, 2 500 personnes ont défilé dans les rues. Après s'être rendus à la préfecture, les manifestants ont rejoint le centre commercial des Rives de l'Orne.

8887 tab

Par ce mouvement, les motards entendent refuser une politique punitive qui ne va pas, à leur yeux, améliorer la sécurité sur les routes. Explication avec François Benard, le coordinateur de la Fédération française des motards en colère du Calvados :

 

Au cours de la manifestation, les participants ont notamment brûlé un radar fictif.

encadrantLes Bénévoles que vous êtes méritent une ovation!!!

Chapeau à tous de Cherbourg à St Lô , de Granville à Cantepie de Balleroy à Bayeux et le terminus à Caen fut le Graal de cette journée.

Merci à tout ceux qui ont œuvré pour faire de cette action un seul et unique cri de ras le bol.

 

De la N13 à l'A 84 pour la Manche. Des automobilistes aux Entreprises , les Taxis, les ambulances, les entrepreneurs, les anonymes, et les Motard(e)s de tout poils

 

La FBF qui nous ont rejoint sur Cantepie "ceux que j ai vu, car ils étaient nombreux et c'est bon de faire ensemble ce chemin".

Les Copains de toute la Normandie, malgré le froid et la pluie sur le retour. Je suis franchement admiratif , de voir votre détermination.

Cela nous file un coup de baume au morale et booste les citoyens pour faire encore plus forts.

 

Un petit Mot au Gendarmes, RG, Commissaires qui ont par leurs discernement, ont été capable de faire entendre à certain que nous ne sommes pas des délinquants mais juste des citoyens excédés par autant de mesures stupides. Il est plus intéressant d'échanger avec eux qu'avec des machines idiotes . Eux ont choisi d'être au service des citoyens et pas des tiroirs-caisse...

 

Merci...

Thierry MARIE...

 

 

[ Source : Presse de la Manche ]

Contre l'abaissement généralisé de la vitesse à 80 km/h sur le réseau routier secondaire, un nouveau mouvement de motards a eu lieu samedi 10 février, entre Cherbourg et Caen.

FFMC50 01 854x641

Samedi 10 février, les motards de la Manche se sont une nouvelle fois mobilisés et se sont joints à la manifestation organisée à Caen (Calvados) pour protester contre le projet d’abaissement généralisé de la vitesse maximum sur le réseau routier secondaire de 90 à 80 km/h.

Après un premier « déplacement à allure réduite » entre Cherbourg et Saint-Lô, le 27 janvier, puis d’autres mouvements à Paris et en Province, et malgré un entretien avec le sous-préfet de la Manche le 31 janvier 2018, l’antenne départementale de la fédération française des motards en colère dans la Manche (FFMC 50) appelait à nouveau à se mobiliser.

Rendez-vous était donné à la sortie de Cherbourg-en-Cotentin, à 9 heures, pour s’élancer en moto mais aussi en voiture sur la RN13 en direction de Caen, avec deux escales, à hauteur de Cantepie et de Bayeux.

Plus de 200 motards

Ce nouveau déplacement à allure réduite, à 80 voire 70 km/h, a fait son effet et provoqué de nombreux ralentissements et bouchons. Les motards de la Manche ont rejoint à ce rythme ceux de Caen, où le périphérique a finalement été fermé. Paul Davy est l’un des représentants de la FFMC 50 :

On est partis à 150 motos à peu près, et une quarantaine de voitures. On a pris la route comme prévu, escortés par des motards de la police qui clôturaient le cortège. Sans que le convoi s’arrête, les nouveaux arrivants s’intégraient là où on avait laissé de l’espace pour qu’ils nous rejoignent.

Conjuguée aux radars privatisés

A Cantepie, une centaine d’autres motards sont ainsi entrés dans le convoi en direction de Caen. Les usagers de la route croisés en chemin, notamment au moment des pauses, avaient des avis partagés. Selon Paul Davy, ils étaient plutôt solidaires de la démarche :

Notre but n’était pas d’ennuyer les gens, mais d’être visible et de faire comprendre pourquoi on était là. On a pris le temps de discuter et d’expliquer l’hécatombe à laquelle va conduire à long terme l’abaissement généralisé de 90 à 80, conjugué à l’octroi à des sociétés privées des radars en voiture banalisée. Les pouvoirs publics ne mesurent pas les conséquences de ces deux mesures associées.

Merci à tous, Plus nombreux - Plus fort ... .

Plus de détail (Photos, vidéos, retour d'information sur le journée par des posts envoyé en direct ) sur notre groupe facebook FFMC50

Nous referons plusieurs articles sur le sujet très prochainement.

Pour le moment, voici un discours porteur et fédérateur de notre journée.
La captation a été faite avec les moyens du bord, avec un appareil photo et l'exploitation de l'équipement de sonorisation du Camion à Thierry MARIE

 

 

TractageManifCaen A4 V03 reduite

Manif à Caen, Samedi 10 Février avec nos amis
logo14 aRDV à 9h sur le parking
de Auchan La Glacerie

Venez nombreux,
Tous usagers, tous véhicules
avec un casse-croute spécial périf ...

Et toute votre énergie !

On alimentera cette page de diverses informations utiles.

 

Et retrouvez nous aussi , Dimanche 11 Février à Carentan de 9h à 12h sur le parking de Carrefour
(Le Bouchon de CAR'ANTAN)

Rendez-vous au parking Auchan devant Norauto dés 9h, pour un départ sur la Route Nationale 13 direction Caen à 9h30 .

 

En passant devant Cantepie, un groupe d'usagers de la route "Autos et Motos", arrivant de Saint-Lô où un départ est organisé au parking du covoiturage devant la Maison du département, le rassemblement est à 9h/9h15 , pour un départ vers 9h30, direction Cantepie Nationale 13.

 

Vers 10h30, passage du cortège de Cherbourg à Cantepie.

 

Rassemblement sur la N 13 et direction Bayeux, arrivée vers10h50 sur l'aire de covoiturage de Guèron où des automobilistes et motard(e)s rejoignent le cortège.


Jamendo Logo

Nous allons vous diffuser sur place une playlist de musique libre,
ne pas hésiter à nous soumettre des propositions de musique (pas de musique propriétaire sous le régime de la SACEM )


 

Version en PDF du Tract : PDF

Version de la carte : Google Map en cours

 

Parcours manif caen 10 fevrier 2018


26962489 10215540105403757 8436401492543586858 oBonjour Mr Anonyme...
Nous avons bien reçu votre courrier,

Et c'est justement parce que comme vous nous disons oui à la vie que nous combattons ces mesures. Oui nous sommes pour une réglementation, Oui nous sommes pour des formations, Oui nous sommes pour un partage de la route, Oui nous sommes pour avoir des circuits, Oui nous sommes pour plus de contrôle concernant ce qui tue et pas ce qui rapporte,

Car vos souhaits de radars ne remplacerons pas des fonctionnaires de police d'intervenir contre des fléaux plus mortels que la vitesse. Qui au passage baisse. Vous qui vous prétendez de la prévention routière votre enveloppe portant ce logo, Vous devriez faire l'effort de vous renseigner sur les causes de la mortalité.
Étendre son regard vers d'autres retour d'expérience européenne ou Français "car si les résultats étaient probants,

La presse en aurait fait "ces choux gras.

 [ Source Partenaire :  TV Plus Normandie ]

 Screenshot 20180130 220711
Merci à Dominique pour cette interview à chaud ...

(Mais aussi pour son temps et l'usage de ses ressources qu'il met bénévolement à disposition pour nos combats) ...

Arrivera bientôt le montage vidéo de notre entretien avec M. Gilbert MANCIET le directeur de cabinet du Prefet ...

 


 

 

 

main rougeLundi 05 février 2018
Reunion Bi-mensuelle

Manif du 10/02 à Caen avec la FFMC14:

Amis Manchois, On a besoin de vos infos ...

 

Réunion dans la salle Fraternelle,
à Cherbourg en Cotentin,
à 19h30.
Venez nombreux ... .


Organisation de la Manif :
Nous allons très vite donner un itinéraire,
ceux qui organisent des départs de la Manche faites le savoir !

Nous ferons une carte, mais nous avons besoins de vos infos ...

Exemple d'une orgnaisation personnel à nous communiquer :
J'organise une Départ, à 9h30, de "la ville perdue"
à l'endroit des "routes qui se croisent"

 

adhesions

 

Version PDF : PDF

[ Source : Ouest-France ]

manche motards une securite routiere pas rentiere

Près de 300 motards partis de Cherbourg se sont retrouvés devant la préfecture de la Manche à Saint-Lô, ce samedi 27 janvier 2018, pour critiquer le nouveau code de la route.

L’opération « on roule à 80 » organisée par la Fédération française des motards en colère de la Manche (FFMC 50) n’est pas passée inaperçue, ce samedi 27 janvier 2018 midi, entre Cherbourg et Saint-Lô.

Partis de Cherbourg vers 9 h ce samedi matin, les deux-roues ont manifesté jusqu’en fin de matinée. Arrivés à Saint-Lô, quelques centaines de motards, rejoints par d’autres tout au long de la route, ont manifesté devant la préfecture de la Manche et distribué des tracts pour sensibiliser la population à leurs revendications. A savoir, en premier lieu, l’annulation de la nouvelle limitation de vitesse à 80 km/h pour les routes secondaires.

« On invite tout le monde à distribuer des tracts », lance Thierry Marie, coordinateur de la FFMC 50, qui se déplace ce jour-là à bord d’un camion entièrement recouvert des-dits tracs et autres affiches. « Notre cheval de bataille à nous motards, c’est le 80 km/h, mais pas que, prévient-il. Ce 80 km/h, ce n’est vraiment pas efficace et ça a déjà été prouvé. Tout comme pour la gestion privée des radars, le seul but est d’assurer une rente ! »

 

« Ce n’est pas comme ça que la sécurité routière va s’en trouver améliorée, reprend Thierry Marie. Mais en faisant de la formation et de la prévention, comme nous le faisons avec l’Association pour la formation des motards (AFDM), avec beaucoup de pédagogie. Nous avons d’ailleurs l’agrément de l’éducation nationale, renouvelable tous les cinq ans. » Sur les tracts, en jaune fluo : « Sécurité rentière, tous contribuables », peut-on lire. « On veut de la sécurité routière, pas rentière », commente le porte-parole du mouvement.

Les motards se disent persuadés que « ce n’est pas de la répression ni de la punition dont nous avons besoin, mais de la prévention et davantage de contrôle d’alcoolémie. »

4 7 1024x768[ Source : Edition papier  de la Presse de la Manche au lendemain de la manifestation ]

 

QUELQUES INSTANTS avant de prendre la route, Thierry Marie, coordinateur manchois de la Fédération française des motards en colère (FFMC), s‘est exprimé sur le sentiment qui règne au sein des utilisateurs de deux-roues.

"Ce n’est pas en empêchant les gens de rouler que l’on va prévenir les risques. Il faut une politique logique et cohérente. ce qui est loin d’être le cas."
Laëtita - Passionnée de moto

 

« Notre priorité, c'est la sécurité routière et la baisse de la mortalité sur les routes, insiste
le coordinateur. Je ne conteste pas la volonté de réduire la modalité, bien au contraire, mais les moyens qui sont mis en œuvre. »

En premier lieu, l’annonce de la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes sans séparateur central. « Dans la Manche, nous sommes tout particulièrement impactés car notre département comporte énormément de route sans séparation.»

 

Privatisation des radars : c‘est non !